La bourse ferme dans 7 h 50 min
  • CAC 40

    5 828,62
    +30,64 (+0,53 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 723,13
    +17,14 (+0,46 %)
     
  • Dow Jones

    31 961,86
    +424,51 (+1,35 %)
     
  • EUR/USD

    1,2203
    +0,0034 (+0,28 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    -9,80 (-0,55 %)
     
  • BTC-EUR

    41 047,98
    -251,89 (-0,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    999,46
    +4,80 (+0,48 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,69
    +0,47 (+0,74 %)
     
  • DAX

    14 015,05
    +39,05 (+0,28 %)
     
  • FTSE 100

    6 684,21
    +25,24 (+0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 597,97
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 925,43
    +44,06 (+1,14 %)
     
  • Nikkei 225

    30 168,27
    +496,57 (+1,67 %)
     
  • HANG SENG

    30 074,17
    +355,93 (+1,20 %)
     
  • GBP/USD

    1,4148
    +0,0007 (+0,05 %)
     

Comment l’industrie résiste dans la crise

·2 min de lecture

Alors que, depuis des décennies, l’économie française attendait son salut des services, c’est l’industrie qui donne aujourd’hui quelques espoirs.

Au milieu de l'hiver de la crise, il y a presque un air de printemps qui flotte sur l’industrie. y croit : il est allé humer ce changement d’atmosphère, mardi 9 février chez Lacroix électronique, dans le Maine-et-Loire. L’entreprise d’électronique a été sélectionnée , avec son projet visant à créer une usine connectée à Beaupréau-en-Mauges.

Autre hirondelle dans un ciel pourtant sombre : après une décennie de crise intense, le verrier Arc promet d’embaucher 225 CDI sur ses terres du Pas-de-Calais. Quant aux emblématiques cycles Mercier, ils vont créer une usine près de Charleville-Mézières dont sortiront, avant la fin de l’année, des vélos fabriqués en France. Ils entraîneront dans leurs roues, 270 emplois directs. "Une renaissance", s’enthousiasme Jean Guion, premier adjoint au maire de Revin, qui va accueillir l’investissement de 2,4 millions d’euros. "C’est la première fois depuis bien longtemps que l’on voit une implantation d’une telle importance", explique-t-il, en égrenant les départs qui ont émaillé la rude chronique sociale de la ville, depuis Arthur Martin jusqu’à Electrolux, en passant par Porcher.

Les carnets de commandes se remplissent

C’est un paradoxe de la crise, alors que, depuis des décennies, l’économie française n’attendait le salut que de ses services, . Selon la dernière , les industriels voient ainsi en janvier "les carnets de commandes poursuivre leur progression et revenir quasiment à la normale". La reprise d’activité est, pour l’heure, bien plus rapide que lors de la précédente crise de 2009.

(Source : Banque de France)

Plus sereins sur la suite des évènements, les industriels engagent plus volontiers des investissements. Le 4 février, prévoyait une hausse de 10 % des investissements dans ce secteur pour l’année, après une chute de 13 % en 2020. "Ce rebond, s’il se réalise, devrait permettre d’éviter à l’industrie manufacturière de passer sous la barre de 10% de la valeur ajoutée produite en France, analyse Olivier Lluansi, associé c[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi