Publicité
La bourse ferme dans 4 h 44 min
  • CAC 40

    8 068,17
    +57,34 (+0,72 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 000,34
    +45,33 (+0,91 %)
     
  • Dow Jones

    37 983,24
    -475,86 (-1,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0659
    +0,0012 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    2 366,40
    -7,70 (-0,32 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 473,94
    +1 891,93 (+3,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,84
    -0,82 (-0,96 %)
     
  • DAX

    18 080,24
    +149,92 (+0,84 %)
     
  • FTSE 100

    7 960,13
    -35,45 (-0,44 %)
     
  • Nasdaq

    16 175,09
    -267,11 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    5 123,41
    -75,65 (-1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    39 232,80
    -290,75 (-0,74 %)
     
  • HANG SENG

    16 600,46
    -121,23 (-0,72 %)
     
  • GBP/USD

    1,2488
    +0,0037 (+0,29 %)
     

L’incroyable somme perdue chaque année par les Français sur leurs Tickets Restaurant

Ticket Restaurant

Tout commence dans les années 1960 quand le Ticket Restaurant est doté d'un cadre législatif. Quand l'employeur prend en charge 50 à 60% de sa valeur, le salarié paie le reste en échange d'avantages fiscaux. Ensuite, plusieurs acteurs vont venir se mettre sur le marché comme Groupe Up avec le Chèque-Déjeuner ou encore Sodexo et le groupe Accor, qui est aujourd'hui leader du secteur avec Edenred, détaille Les Échos. Aujourd'hui, ils sont une dizaine d'acteurs environ à émettre chaque année 7,5 milliards d'euros de titres. Au total, 4,8 millions de salariés en bénéficient, même si le marché reste à conquérir, rappellent nos confrères, car 20% des entreprises seulement sont concernées, et 15% des actifs.

Surtout, seulement un peu plus d'un tiers des commerces éligibles sont en contact avec les émetteurs. Ainsi, de nombreux Français se retrouvent en fin d'année avec des titres papier sur les bras ou un solde sur leur carte qui grossit à vue d'œil. D'après Les Échos, chaque année, 10% des titres qui sont émis ne sont pas utilisés. Cela représente l'incroyable somme de 700 millions d'euros. Or, lorsque les chèques n'étaient pas utilisés (0,5%), les titres remboursés par les émetteurs aux clients allaient à des œuvres caritatives. Mais depuis la dématérialisation, "on est passé avec la carte à 10% des sommes non dépensées", détaille aux Échos Catherine Coupet, ancienne directrice de la coopérative Groupe Up qui a créé la start-up Open ! Eat.

La patronne d'Open ! Eat dénonce l'argent que (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

BNP, LCL, Société générale... Les banques les plus chères en 2023
Les arnaques aux amendes de stationnement se multiplient
Pension alimentaire : tout savoir sur le versement par la Caf depuis le 1er janvier
Le budget 2023 est validé par le Conseil constitutionnel, voici ce qu'il contient
Les placements qui vont rapporter en 2023 et ceux à éviter