Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    40 939,54
    +727,82 (+1,81 %)
     
  • Nasdaq

    18 487,86
    +15,30 (+0,08 %)
     
  • Nikkei 225

    41 275,08
    +84,40 (+0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0900
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    17 727,98
    -287,96 (-1,60 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 616,73
    +1 074,99 (+1,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 347,51
    +6,55 (+0,49 %)
     
  • S&P 500

    5 661,42
    +30,20 (+0,54 %)
     

L’Ina a retrouvé la première télé de Gabriel Attal

L’Ina a retrouvé la première télé de Gabriel Attal
L’Ina a retrouvé la première télé de Gabriel Attal

TELEVISION - La bouille est facilement reconnaissable, d’autant plus qu’on la voit très souvent à la télévision depuis l’approche de la rentrée. L’Ina a exhumé l’une de ses archives datant de 1998 pour nous montrer l’interview d’un petit garçon rêvant de devenir acteur.

Il s’agit du petit Gabriel Attal, 9 ans, élève à l’École alsacienne, une école privée du 6e arrondissement de Paris. 25 ans plus tard, il semblerait que ses rêves ont changé pour celui qui est désormais ministre de l’Éducation nationale, après être passé par la case porte-parole du gouvernement d’Emmanuel Macron.

Dans cette archive, on peut voir le jeune Gabriel s’adonner à sa passion, le théâtre. Avec fierté, il explique avoir eu les premiers rôles dans les deux derniers spectacles annuels de son école Le chat botté et Le médecin volant.

PUBLICITÉ

« Papa travaille dans le cinéma et m’a dit que si on voulait être un acteur célèbre, il fallait commencer par le théâtre », dit-il.

La journaliste explique ensuite la difficulté d’être admis à l’école alsacienne, à moins d’être issu d’une famille alsacienne et de pouvoir débourser 4000 francs par trimestre pour chaque élève.

Ces derniers jours, Gabriel Attal multiplie les apparitions pour parler de l’interdiction de l’abaya dans les écoles et du projet d’instaurer le port de l’uniforme dans les établissements.

À voir également sur Le HuffPost :

Éric Ciotti plaide pour le « retour de l’uniforme » à l’école (qui n’a jamais été instauré)

Interdiction de l’abaya à l’école : « Nous ne laisserons rien passer » prévient Emmanuel Macron