Marchés français ouverture 5 h 38 min
  • Dow Jones

    33 876,97
    +586,89 (+1,76 %)
     
  • Nasdaq

    14 141,48
    +111,10 (+0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    28 560,78
    +549,85 (+1,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,1908
    -0,0017 (-0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 489,00
    -312,27 (-1,08 %)
     
  • BTC-EUR

    27 368,31
    -2 567,39 (-8,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    783,25
    -67,09 (-7,89 %)
     
  • S&P 500

    4 224,79
    +58,34 (+1,40 %)
     

« L’impression 3D est un moyen de reprendre le contrôle de sa production »

·1 min de lecture

Il y a quelques années, on a présenté l’impression 3D comme un moyen ludique d’imprimer des mugs et des figurines en plastique chez soi. Très peu de particuliers se sont en réalité équipés. En revanche, l’impression 3D est bel et bien en train de révolutionner l’industrie – où elle est d’ailleurs plutôt appelée « fabrication additive ». Aéronautique, électronique, santé, automobile, construction… tous les secteurs sont concernés. Yann Raguel, directeur des solutions de fabrication pour la région Europe chez le fabricant d’imprimantes Stratasys, nous raconte les avantages de ce nouveau mode de fabrication.

Yann Raguel, directeur des solutions de fabrication pour la région Europe chez Stratasys. © Stratasys
Yann Raguel, directeur des solutions de fabrication pour la région Europe chez Stratasys. © Stratasys

Futura : Quand a vraiment décollé l’impression 3D dans l’industrie ?

Yann Raguel : Je dirais qu’on observe une forte accélération depuis deux ou trois ans. Au départ, l’impression 3D était surtout utilisée pour le prototypage ou les pièces complexes, mais nous constatons à présent une forte diversification des usages et des secteurs concernés, dans le médical, l’automobile, le ferroviaire, le sportswear, l’aménagement intérieur ou même les biens de consommation.

Futura : Pourquoi les entreprises se sont-elles mises à l’impression 3D ?

Yann Raguel : Lorsque l’industrie chinoise a été stoppée net l’an dernier, les entreprises se sont aperçues qu’elles étaient très dépendantes de leurs approvisionnements à l’étranger. Aujourd’hui, elles souffrent de la pénurie de conteneurs ou de composants clés pour leurs produits. L’impression 3D est un moyen de reprendre le contrôle de sa chaîne d’approvisionnement : on ne dépend ni d’un fournisseur ni du transport ; on peut fabriquer des produits variés en interne et relocaliser une partie de sa production.

L’imprimante Origin One est basée sur la technologie DLP (Digital Light Processing), qui fabrique des pièces à partir de résine photopolymère liquide durcie aux rayons UV. Elle permet d’atteindre un très haut niveau de détail et...
L’imprimante Origin One est basée sur la technologie DLP (Digital Light Processing), qui fabrique des pièces à partir de résine photopolymère liquide durcie aux rayons UV. Elle permet d’atteindre un très haut niveau de détail et...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles