La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 598,18
    +31,39 (+0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 527,79
    +16,85 (+0,48 %)
     
  • Dow Jones

    29 910,37
    +37,90 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1970
    +0,0057 (+0,48 %)
     
  • Gold future

    1 788,10
    -23,10 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    14 249,99
    +78,67 (+0,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    333,27
    -4,23 (-1,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,53
    -0,18 (-0,39 %)
     
  • DAX

    13 335,68
    +49,11 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    6 367,58
    +4,65 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    12 205,85
    +111,44 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    3 638,35
    +8,70 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3314
    -0,0042 (-0,32 %)
     

L’impact du confinement sur l’économie mesuré par Google

·2 min de lecture

Alors que l’Europe a fermé ses portes pour la deuxième fois cette année, nous nous intéressons de nouveau aux chiffres de Google sur la mobilité des populations afin d’évaluer l’impact du confinement. Le graphique ci-dessous révèle les tendances en termes de fréquentation et de temps passé dans le secteur de la distribution et du divertissement, l’un des secteurs les plus durement touchés par la pandémie. Les données couvrent les principaux pays développés et renvoient à la situation telle qu’elle était deux ou trois jours auparavant. Ce décalage temporel correspond au temps nécessaire pour collecter les données.

Sans grande surprise, le confinement est moins strict que celui du printemps, mais il affecte assez substantiellement certains pays plus que d’autres. Jusqu’à présent, la plus forte contraction de l’activité économique a eu lieu en France, qui a mis en place un confinement assez strict depuis le 30 octobre et qui devrait se prolonger au-delà de la date butoir initialement prévue le 1er décembre. La semaine dernière, le Premier ministre français a prévenu dans une allocution télévisée que des restrictions importantes pourraient se poursuivre au moins jusqu’aux vacances de Noël.

>> A lire aussi - Des restaurants clandestins à Marseille durant le confinement

Nous pensons que d’autres pays européens feront de même et se garderont de reproduire les mêmes erreurs qu’au troisième trimestre, lors du déconfinement. Nous pensons que des restrictions seront maintenues dans les prochains mois, peut-être jusqu’au printemps prochain, et que leur ampleur dépendra de l’évolution de la pandémie.

Dans le cas de la France, les visites en grandes surfaces et dans les lieux de divertissement sont en baisse de 55% par rapport au point de référence, contre une baisse de 88% durant le confinement plus strict du printemps dernier. La baisse de fréquentation des postes de transit est également très forte (-47%), nous constatons une tendance similaire pour les visites sur le lieu de travail (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bouygues Telecom devrait profiter de la 5G : le conseil Bourse du jour
Chocolat : les prix du cacao explosent, bras de fer entre producteurs et industriels
Après Casino, le milliardaire Daniel Kretinsky renforce son emprise sur Metro
Grand frais : le rayon épicerie passe aux mains du fonds PAI
Sept campus en Ile-de-France pour se former en alternance aux métiers de la vente et du management