Publicité
Marchés français ouverture 8 h 25 min
  • Dow Jones

    39 411,21
    +260,88 (+0,67 %)
     
  • Nasdaq

    17 496,82
    -192,54 (-1,09 %)
     
  • Nikkei 225

    38 804,65
    +208,18 (+0,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,0738
    +0,0040 (+0,38 %)
     
  • HANG SENG

    18 027,71
    -0,81 (-0,00 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 010,80
    -3 332,57 (-5,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 248,35
    -61,37 (-4,68 %)
     
  • S&P 500

    5 447,87
    -16,75 (-0,31 %)
     

L’immobilier neuf s’enfonce dans la crise : 300.000 emplois menacés

bridgesward / Pixabay

Quelque 300.000 emplois sont menacés d'ici à 2025 si rien n'est fait pour relancer la construction, a prévenu jeudi le président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), Pascal Boulanger. "On s'attend d'ici 2025 à 300.000 pertes d'emplois, à peu près 150.000 dans le bâtiment, et 150.000 dans tout ce qui gravite autour, bureaux d'études, promoteurs, assureurs, etc.", a dit Pascal Boulanger lors du point presse trimestriel de la FPI.

Son estimation rejoint celle de la Fédération française du bâtiment (FFB), qui table sur 150.000 emplois menacés dans son secteur au même horizon. "Il n'y a plus personne qui embauche chez les promoteurs, il y en a qui commencent à préparer des PSE" (plans de sauvegarde de l'emploi, activés en cas de licenciements économiques, NDLR), a dit Pascal Boulanger. "S'il devait y avoir un danger ce serait plus sur les promoteurs intermédiaires, qui sont des promoteurs indépendants, souvent seuls au capital de leur société et qui ont beaucoup de produits à l'offre et ces produits se sont stoppés". Pascal Boulanger a réitéré ses revendications: une aide "d'urgence", pouvant prendre la forme d'une exonération de droits de succession sur l'achat de logements neufs, et des incitations financières à la construction pour les communes.

Les estimations de la FPI publiées jeudi confirment la crise profonde de la construction neuve, avec une chute des réservations de logements neufs au deuxième trimestre de 30% sur un an, particuliers et professionnels compris. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite