La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 028,65
    -339,82 (-0,96 %)
     
  • Nasdaq

    14 340,25
    -166,64 (-1,15 %)
     
  • Nikkei 225

    27 467,23
    -790,02 (-2,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,1348
    +0,0018 (+0,16 %)
     
  • HANG SENG

    24 127,85
    +15,07 (+0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    36 891,52
    -683,55 (-1,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    992,24
    -2,50 (-0,25 %)
     
  • S&P 500

    4 532,76
    -44,35 (-0,97 %)
     

L’image du week-end: Pécresse et Ciotti, une union agitée à droite

·2 min de lecture

Pour le second tour du congrès des Républicains, les adhérents devaient choisir entre Eric Ciotti et Valérie Pécresse. Avec près de 61% des voix, elle devient la première femme du parti candidate à l’Elysée.

Un signe d’unité sur le fil, entre droite libérale et sécuritaire. Ce lundi 6 décembre, se rend sur les terres du finaliste perdant du congrès des Républicains pour son premier déplacement en tant que candidate officielle à l’élection présidentielle. Le lancement de sa course à l'Elysée s'organise à Nice et à Saint-Martin-Vésubie. Un choix loin d'être anodin. “Aller dans le village d'Éric Ciotti, c'est montrer, vis-à-vis de lui, la place qu'il a prise avec sa très belle campagne et la place que ses idées aussi auront dans ma campagne".

Un symbole d’union pour redorer l’image d’unité du parti, savetée après la mise en garde d'Eric Ciotti dimanche. Le 5 décembre, Valérie Pécresse assure qu’elle ne reprendra pas à son compte certaines propositions phares du député des Alpes-Maritimes, telles que la création d’un “Guantanamo à la française” ou la priorité nationale pour les emplois ou le logement. Indigné, le finaliste du congrès avec 39% des voix ne tarde pas à riposter. Moins de 24h après sa défaite, Eric Ciotti annonce le lancement de son propre mouvement, “À droite”. L'objectif? Que "ses idées soient représentées avec force”. Un avertissement pour Valérie Pécresse, qui vient ternir l’indivisibilité des candidats LR affichée tout au long de la campagne.

Pécresse, entre extrême droite et droite libérale

Ce week-end a ainsi installé un nouveau duel à droite. Si avec 60,95% des voix des adhérents, la présidente du Conseil régional d’Ile-de-France àface à Eric Ciotti, Valérie Pécresse doit garder le cap à droite. Sa victoire n’avait rien d’évident lors de cette campagne. Très largement dominée par les thèmes de l’insécurité et de l’immigration, l'ancienne ministre de a dû durcir le ton. Elle a fait le chantre du retour à l’ordre dans les quartiers sensibles. La candidate propose notamment des peines de prison plus lourdes pour les habitants de ces territoires. D’ailleurs, tout au long de la campagne, jamais Valérie Pécresse ne viendra contredire frontalement Eric Ciot[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles