Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 010,83
    -12,91 (-0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 955,01
    -11,67 (-0,23 %)
     
  • Dow Jones

    37 983,24
    -475,84 (-1,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0646
    -0,0085 (-0,79 %)
     
  • Gold future

    2 360,20
    -12,50 (-0,53 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 524,41
    -1 337,46 (-2,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    85,45
    +0,43 (+0,51 %)
     
  • DAX

    17 930,32
    -24,16 (-0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 995,58
    +71,78 (+0,91 %)
     
  • Nasdaq

    16 175,09
    -267,10 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    5 123,41
    -75,65 (-1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    39 523,55
    +80,92 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    16 721,69
    -373,34 (-2,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,2451
    -0,0104 (-0,83 %)
     

L’IA laisse-t-elle passer des stéréotypes sexistes, racistes et homophobes ?

Markus Spiske - Unsplash

Avec la montée en puissance de l'intelligence artificielle dans notre quotidien, la question des biais de genre est au cœur des débats. A ce titre, une étude de l'Unesco, l'agence des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture, reprise par BFMTV ce mardi 7 mars, met en lumière les préjugés persistants présents dans les grands modèles de langage utilisés par l'IA. Selon l'Unesco, les modèles de langage de l'IA ont souvent une vision réductrice des femmes, les associant plus fréquemment à des tâches domestiques, tandis que les hommes sont davantage liés à des termes en rapport avec des notions de carrière ou de décision.

L'étude, qui s’intitule Bias Against Women and Girls in Large Language Models, a examiné différentes plateformes d'intelligence artificielle générative, dont ChatGPT, OpenAi et Llama 2 de Meta : «Ces nouvelles applications d'intelligence artificielle ont le pouvoir de subtilement modifier les perceptions de millions de personnes, ce qui veut dire que même un petit biais de genre peut significativement amplifier les inégalités dans le monde réel», explique Audrey Azoulay, la directrice générale de l'Unesco interrogée par nos confrères.

L'Unesco enjoint aux gouvernements de développer des régulations plus strictes autour des modèles de langage utilisés par l'IA. Selon l'agence onusienne, des mesures doivent être prises pour contrer ces biais de genre et promouvoir une représentation équilibrée dans les technologies émergentes. Les géants de la technologie (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Entrepreneuriat : les femmes plus nombreuses et motivées que les hommes
Combien de carbone la France peut-elle éliminer pour sauver le climat ?
Retards, annulations… voici l’un des pires aéroports de France
Kate Middleton et William recherchent un jardinier : le montant du salaire est public
Pourquoi le DMA va-t-il aussi bien embêter les GAFAM que leurs utilisateurs ?