La bourse ferme dans 28 min
  • CAC 40

    5 711,71
    -72,18 (-1,25 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 642,80
    -42,48 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    31 152,65
    -249,36 (-0,79 %)
     
  • EUR/USD

    1,2139
    -0,0047 (-0,39 %)
     
  • Gold future

    1 729,00
    -46,40 (-2,61 %)
     
  • BTC-EUR

    39 236,39
    -3 086,83 (-7,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    953,22
    +20,08 (+2,15 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,39
    -1,14 (-1,79 %)
     
  • DAX

    13 810,19
    -69,14 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    6 503,87
    -148,09 (-2,23 %)
     
  • Nasdaq

    13 209,23
    +89,80 (+0,68 %)
     
  • S&P 500

    3 831,63
    +2,29 (+0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3976
    -0,0037 (-0,27 %)
     

L’hôpital de Dax paralysé par un ransomware

Edward Back, Journaliste hi-tech
·1 min de lecture

Les cyberattaques contre les hôpitaux se multiplient depuis le début de la pandémie. La dernière victime en date est l’hôpital de Dax, qui a perdu l’accès à ses données, y compris les dossiers des patients. L’attaque a eu lieu pendant la nuit de lundi à mardi 9 février. Un ransomware a chiffré la majorité des fichiers sur les ordinateurs, empêchant leur ouverture sans payer une rançon pour obtenir le mot de passe.

L’hôpital tourne au ralenti, le personnel étant obligé de repasser au stylo et au papier. Les urgences restent ouvertes, mais les patients peuvent être redirigés vers d’autres structures et le centre de vaccination contre la Covid-19 est fermé. La reprise pourrait nécessiter plusieurs semaines, malgré l’assistance de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI).

Les cyberattaques contre les hôpitaux se multiplient

« Nous découvrons au fur et à mesure l'ampleur des dégâts. Ce que l'on peut dire, c'est qu'il faudra plusieurs semaines, au moins deux semaines, d'après ce que l'on me dit, pour pouvoir recréer la structure informatique de l'établissement », a indiqué Julien Dubois, maire de Dax. En attendant, les habitants des alentours sont invités à « ne venir à l’hôpital qu’en cas d’extrême gravité ».

L’attaque s’inscrit dans une véritable offensive mondiale visant tous les centres médicaux. Selon le spécialiste de la cybersécurité Check Point, les cyberattaques contre les hôpitaux ont augmenté de 45 % en l’espace de deux mois, entre début novembre et fin décembre 2020. Sous pression à cause de la pandémie, ils seraient plus enclins à payer la rançon demandée.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura