La bourse ferme dans 1 h 51 min
  • CAC 40

    5 882,25
    -149,23 (-2,47 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 432,45
    -81,87 (-2,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 514,73
    -514,58 (-1,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0418
    -0,0026 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 819,40
    +1,90 (+0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    18 351,81
    -1 031,77 (-5,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    409,32
    -22,14 (-5,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,21
    -1,57 (-1,43 %)
     
  • DAX

    12 685,07
    -318,28 (-2,45 %)
     
  • FTSE 100

    7 145,90
    -166,42 (-2,28 %)
     
  • Nasdaq

    10 968,94
    -208,96 (-1,87 %)
     
  • S&P 500

    3 756,38
    -62,45 (-1,64 %)
     
  • Nikkei 225

    26 393,04
    -411,56 (-1,54 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2153
    +0,0031 (+0,26 %)
     

L’explosion des saisies d’armes imprimées en 3D inquiète Europol

De plus en plus d'armes imprimées en 3D ont été saisies en Europe ces dernières années, s'est inquiété vendredi l'office européen de police (Europol), qui a organisé cette semaine une conférence rassemblant différents professionnels et experts pour s'attaquer à la problématique. "La menace posée par les armes imprimées en 3D est très présente sur le radar d'Europol", a déclaré Martin van der Meij, un haut responsable de l'office européen de police cité dans un communiqué, selon lequel Europol a ces dernières années observé un "nombre croissant de ces armes à feu saisies dans le cadre d'enquêtes à travers l'Europe".

En 2019, deux personnes ont été abattues à Halle, en Allemagne, par un agresseur utilisant une arme artisanale, basée sur un plan téléchargé sur Internet pour fabriquer en partie l'arme avec une imprimante 3D, a rapporté Europol. La police espagnole avait également pour la première fois en 2021, démantelé un atelier illégal dédié à la fabrication d'armes imprimées en 3D à Tenerife, dans l'archipel atlantique des Canaries, a rappelé l'office européen de police.

Un mois plus tard, deux hommes et une femme avaient été arrêtés dans la ville de Keighley au Royaume-Uni dans le cadre d'une enquête sur le terrorisme d'extrême droite, accusés de posséder des composants d'armes imprimées en 3D, selon Europol.

Au regard de ce phénomène, l'office a réuni cette semaine à La Haye (Pays-Bas), siège d'Europol, plus de 120 acteurs, dont des professionnels des forces de l'ordre, experts (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Hôpitaux : "Cet été, on peut avoir des morts", s'alarme le chef des urgences de l'hôpital Georges-Pompidou
Crise alimentaire : mis en cause, Poutine rejette la faute sur l'Europe et les Etats-Unis
Saisies d’avoirs criminels : un jackpot record pour l’État français
"Une baisse des taux de TVA serait injuste car elle ne serait pas ciblée sur les ménages modestes"
CARTE. Covid-19 : l’accalmie se poursuit malgré l’arrivée des sous-variants BA.4 et BA.5

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles