La bourse ferme dans 2 h 24 min
  • CAC 40

    7 055,51
    -138,65 (-1,93 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 217,09
    -82,52 (-1,92 %)
     
  • Dow Jones

    34 715,39
    -313,26 (-0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1355
    +0,0037 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 842,00
    -0,60 (-0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    33 891,65
    -3 736,43 (-9,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    905,70
    -89,56 (-9,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    85,09
    -0,46 (-0,54 %)
     
  • DAX

    15 563,86
    -348,47 (-2,19 %)
     
  • FTSE 100

    7 485,43
    -99,58 (-1,31 %)
     
  • Nasdaq

    14 154,02
    -186,23 (-1,30 %)
     
  • S&P 500

    4 482,73
    -50,03 (-1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3565
    -0,0035 (-0,26 %)
     

L’Exploratorium : les secrets de fabrication des cartes IGN

·2 min de lecture

Indispensables à tout bon randonneur, les cartes topographiques IGN regroupent de nombreuses informations géographiques : lignes de niveaux, altitudes mais aussi bâtiments, villes, routes, chemins de randonnées, forêts, prairies… Tout ce qu’il faut pour pouvoir se repérer. La précision de ces cartes peut aller jusqu’au 1 : 25.000, ce qui signifie que 1 cm représente 250 mètres en réalité. Outils du quotidien, que ce soit en format papier ou numérique sur nos GPS et smartphones, la réalisation des cartes topographiques de l’IGN demande cependant de nombreuses étapes et fait intervenir diverses techniques et savoir-faire.

Prises de vues aériennes en stéréoscopie

La première consiste à photographier le sol à partir de petits avions munis d’appareils photo. Quatre avions de l’IGN quadrillent ainsi un tiers du territoire français chaque année afin de mettre à jour les bases de données géographiques. Les photos prises à la verticale sont bien sûr géoréférencées, c’est-à-dire que l’on connaît avec certitude leur positionnement GPS et couvrent chacune une surface de 1,5 x 1,5 km.

Ces images se chevauchent les unes les autres d’environ 60 %, ce qui permet de photographier chaque point du sol suivant deux angles différents. Cette technique de prise de vue, que l’on appelle stéréoscopie, permet de percevoir la profondeur et le relief, un peu comme nos deux yeux. Ces informations seront essentielles pour la construction des courbes de niveaux.

L'Exploratorium : voici la plus ancienne carte topographique du monde

La phase de traitement des photos acquises par ce biais est également très importante. Il faut en effet corriger la déformation liée à l’angle de la prise de vue ainsi qu’au relief. Les différentes images corrigées, que l’on appelle ortho-images, sont ensuite uniformisées au niveau des couleurs et de la luminosité puis assemblées pour former une première carte du sol. En présentant les moindres détails du terrain, cet assemblage d’ortho-images constitue un fond essentiel...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles