La bourse ferme dans 1 h 22 min
  • CAC 40

    6 501,12
    -23,32 (-0,36 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 723,34
    -33,88 (-0,90 %)
     
  • Dow Jones

    32 776,21
    -56,33 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0241
    +0,0046 (+0,45 %)
     
  • Gold future

    1 814,80
    +9,60 (+0,53 %)
     
  • BTC-EUR

    22 549,16
    -1 225,17 (-5,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,84
    -21,51 (-3,86 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,96
    +1,20 (+1,32 %)
     
  • DAX

    13 542,97
    -144,72 (-1,06 %)
     
  • FTSE 100

    7 493,91
    +11,54 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    12 471,36
    -173,10 (-1,37 %)
     
  • S&P 500

    4 120,15
    -19,91 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    27 999,96
    -249,28 (-0,88 %)
     
  • HANG SENG

    20 003,44
    -42,33 (-0,21 %)
     
  • GBP/USD

    1,2108
    +0,0027 (+0,22 %)
     

L’excès de vitesse pleure, quand le PV se rit de la pandémie

·2 min de lecture

Si les périodes de confinement ont fait baisser le nombre de PV pour excès de vitesse, la fréquence des infractions aux mesures sanitaires a permis de maintenir le volume d’infractions traitées. En 2020, une sur sept était relative à la crise sanitaire.

Parce qu’ils furent longtemps cantonnés chez eux en 2020, les automobilistes français ont récolté moins de PV que l’année précédente. Logique. Il aura néanmoins fallu patienter jusqu’à la fin de l’année 2021 pour mesurer précisément l’impact des périodes de confinement sur le nombre de procès-verbaux dressés durant l’année 2020. Avec cette surprise : si le nombre d’excès de vitesse a effectivement diminué par rapport à 2019, le volume des verbalisations et d’amendes forfaitaires a en revanche augmenté.

Un cortège de nouvelles infractions, pour accompagner les règles sanitaires

Car en même temps que démarrait le premier confinement des populations le 17 mars 2020, la loi d’urgence sanitaire créait une quinzaine de “contraventions sur procès-verbal électronique” (ou PVe). De surcroît, le 26 avril 2020, surgissait “pour la première dans le système pénal français” une contravention forfaitisée de cinquième classe réprimant la “réitération dans les 15 jours de la violation des mesures édictées en cas de menace sanitaire grave ou de déclaration de l’état d’urgence sanitaire”. Soit autant d’infractions qui ont généré du travail supplémentaire pour les fonctionnaires et agents contractuels des deux centres de Rennes et de Paris de l’Agence Nationale de Traitement Automatisé des infractions (ANTAI).

Le caractère exceptionnel de la situation a incité Laurent Fiscus, Préfet directeur de l’ANTAI à “prioriser le soutien aux forces de l’ordre et la verbalisation sur le terrain des nouvelles infractions liées au non-respect des mesures de confinement”. Un véritable baptême du feu pour le procès-verbal électronique, dorénavant employé par 4.210 communes de France, et qui vient s’ajouter au contrôle automatisé (CA). Pas moins de 57.939 terminaux NEOGEND/NEO (tablettes et smartphones) ont été déployés au sein des forces de l’ordre : cinq mille autres devraient avoir été livrés d’ici la fin 2021.

Radars vandalisés en 2018 et 2019 : dégâts presque effacés

On comprend mieux pourquoi,[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles