Publicité
Marchés français ouverture 4 h 33 min
  • Dow Jones

    39 411,21
    +260,88 (+0,67 %)
     
  • Nasdaq

    17 496,82
    -192,54 (-1,09 %)
     
  • Nikkei 225

    39 008,92
    +204,27 (+0,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,0739
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    18 167,08
    +139,37 (+0,77 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 327,44
    -2 513,86 (-4,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 258,69
    -51,03 (-3,90 %)
     
  • S&P 500

    5 447,87
    -16,75 (-0,31 %)
     

L’ex-cardinal Theodore McCarrick, accusé d’agression sexuelle, « inapte » à être jugé, tranche la justice américaine

L’ex-cardinal Theodore McCarrick, accusé d’agression sexuelle, « inapte » a être jugé, tranche la justice américaine  (Photo de Theodore McCarrick prise en 2015)
L’ex-cardinal Theodore McCarrick, accusé d’agression sexuelle, « inapte » a être jugé, tranche la justice américaine (Photo de Theodore McCarrick prise en 2015)

JUSTICE - La justice américaine a abandonné ce mercredi 30 août ses poursuites contre l’ex-cardinal de 93 ans Theodore McCarrick, symbole des accusations de pédophilie contre l’Église aux États-Unis, en raison de son « inaptitude » à être jugé pour une agression sexuelle sur un adolescent il y a un demi-siècle.

Un juge de l’État du Massachusetts a estimé que « M. McCarrick était inapte à comparaître en procès », selon une courte vidéo d’une audience préliminaire du tribunal de Dedham, dans cet État du nord-est du pays.

Le ministère public a aussitôt annoncé lors de la même audience l’abandon des poursuites pénales contre l’ancien cardinal, inculpé en juillet 2021 d’« agression sexuelle sur enfant de plus de 14 ans », une accusation pour laquelle il avait plaidé non coupable.

PUBLICITÉ

L’ancien archevêque de Washington avait été défroqué en 2019 par le pape François, une sanction quasi-inédite dans l’histoire de l’Église concernant un cardinal, après que le Vatican l’eut reconnu coupable d’avoir agressé sexuellement au moins un adolescent de 16 ans en 1974, et d’avoir eu un comportement sexuel déplacé auprès de séminaristes adultes.

« Personnification du mal »

Il était le plus haut responsable catholique à avoir été déchu aux États-Unis pour des accusations de violences sexuelles, un séisme pour l’Église américaine, d’autant qu’un rapport du Vatican en 2020 avait détaillé comment des alertes de jeunes prêtres et séminaristes avaient été ignorées dans les années 80 et 90.

« Malgré la décision rendue par le tribunal aujourd’hui, de nombreuses victimes d’abus sexuels commis par des membres du clergé ont le sentiment que l’ancien cardinal Theodore McCarrick est et sera toujours la personnification permanente du mal au sein de l’Église catholique », a réagi l’avocat de la victime, Mitchell Garabedian.

Theodore McCarrick, 93 ans et visiblement très affaibli, a assisté silencieux à l’audience par liaison vidéo. En 2021, il s’était déplacé au tribunal à l’aide d’un déambulateur et un psychiatre a conclu qu’il souffrait d’une forme de démence probablement liée à la maladie d’Alzheimer.

Les procureurs l’accusaient d’avoir touché les parties génitales d’un jeune homme de 16 ans -- qui en a aujourd’hui 65 -- alors qu’ils « récitaient des prières » ensemble dans une université du Massachusetts, lors du mariage du frère de la victime présumée. McCarrick a fait l’objet de plusieurs procédures judiciaires au civil, mais les poursuites pénales aujourd’hui abandonnées étaient les premières contre lui.

18.500 victimes de sévices sexuels recensées entre 1950 et 2016

Le Massachusetts est un petit État américain marqué par les scandales sexuels impliquant l’Église catholique, comme l’illustre le célèbre film « Spotlight » de Tom McCarthy (2015), couronné d’un Oscar du meilleur film en 2016.

Avec Mark Ruffalo, Rachel McAdams et Stanley Tucci, qui joue le rôle de l’avocat Mitchell Garabedian, il raconte le travail des journalistes du journal Boston Globe, qui avaient révélé comment le clergé local avait couvert des agressions sexuelles et viols commis par quelque 90 prêtres à Boston et ses environs sur plusieurs décennies.

L’Église américaine a reçu, entre 1950 et 2016, les plaintes de plus de 18.500 victimes de sévices sexuels commis par plus de 6.700 membres du clergé, selon le site bishop-accountability.org.

À voir également sur Le HuffPost :

Échecs : « des violences sexistes ou sexuelles » dénoncées par des joueuses françaises dans la discipline

L’évêque de La Rochelle, visé par une enquête sur des « faits de nature sexuelle », demande sa « mise en retrait »