Publicité
La bourse ferme dans 2 h 8 min
  • CAC 40

    7 944,45
    -11,96 (-0,15 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 903,99
    -8,93 (-0,18 %)
     
  • Dow Jones

    38 989,83
    -97,57 (-0,25 %)
     
  • EUR/USD

    1,0854
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    2 136,50
    +10,20 (+0,48 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 225,31
    +2 200,36 (+3,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,32
    -0,42 (-0,53 %)
     
  • DAX

    17 706,72
    -9,45 (-0,05 %)
     
  • FTSE 100

    7 642,28
    +1,95 (+0,03 %)
     
  • Nasdaq

    16 207,51
    -67,39 (-0,41 %)
     
  • S&P 500

    5 130,95
    -6,13 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    40 097,63
    +186,83 (+0,47 %)
     
  • HANG SENG

    16 162,64
    -433,33 (-2,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,2698
    +0,0005 (+0,04 %)
     

L’Europe cherche des règles plus dures contre ChatGPT et Midjourney

L’Europe prépare un texte sur l’IA qui doit réguler le secteur, en fonction des dommages que certains systèmes peuvent causer. Mais, avec l’irruption d’outils capables de générer du contenu, le législateur réfléchit désormais à créer une catégorie particulière, régulée plus sévèrement : celle pour les modèles de fondation.

L’actualité a rattrapé le travail législatif. Alors que l’Europe planche depuis des années sur l’intelligence artificielle, l’irruption des systèmes d’IA spécialisés dans la génération de contenu change quelque peu la donne. Désormais, les députés européens cherchent à ajuster le tir, pour mieux prendre en compte les plateformes comme ChatGPT et Midjourney.

Ce recalibrage donne actuellement lieu à deux grandes catégories, soumises à des règles spécifiques. La première catégorie réunirait l’intelligence artificielle à usage général (General Purpose AI), et la seconde couvrirait les modèles de fondation, ou modèles de base (Foundation Model). C’est ce deuxième groupe qui serait soumis à des règles plus strictes.

Qu’est-ce qu’un modèle de fondation dans l’IA ?

Selon une définition du think tank de l’université de Stanford (Freeman Spogli Institute for International), ces modèles de base « sont formés sur de vastes données à l’échelle et sont adaptables à un large éventail de tâches en aval ». C’est sur ces modèles de fondation que peuvent reposer, par exemple, les systèmes d’intelligence artificielle à usage général.

« Les modèles de base [sont] basés sur l’apprentissage profond conventionnel et l’apprentissage par transfert »,

[Lire la suite]