Marchés français ouverture 1 h 30 min
  • Dow Jones

    29 683,74
    +548,75 (+1,88 %)
     
  • Nasdaq

    11 051,64
    +222,13 (+2,05 %)
     
  • Nikkei 225

    26 449,25
    +275,27 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    0,9694
    -0,0045 (-0,47 %)
     
  • HANG SENG

    17 454,21
    +203,33 (+1,18 %)
     
  • BTC-EUR

    20 184,07
    +701,40 (+3,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    446,37
    +17,58 (+4,10 %)
     
  • S&P 500

    3 719,04
    +71,75 (+1,97 %)
     

L’euro souffre de la peur d’une pénurie d’énergie en Europe : le conseil Bourse

L’euro est mal orienté. La monnaie unique a sombré dernièrement sous la parité (un dollar pour un euro), un phénomène inédit depuis bien longtemps… Et la descente aux enfers ne semble pas près de s’arrêter, selon IbanFirst, qui vise 0,96 dollar pour un euro à fin 2022. Les anticipations de pénurie énergétique en Europe cet hiver expliquent en grande partie l’effondrement de la monnaie unique, pour le spécialiste du change, alors que le chantage énergétique de la Russie continue. Le fournisseur Gazprom, proche du Kremlin, a annoncé la fermeture de l'oléoduc Nord Stream 1, principale porte d'entrée du gaz russe sur le continent, pendant plusieurs jours.

“Des perturbations plus importantes sont attendues cet automne, ce qui pourrait compliquer l'objectif européen de remplir les capacités de stockage de gaz naturel à hauteur de 80% d'ici au 1er novembre (une cible jugée irréaliste par beaucoup). Cela signifierait alors un risque réel de pénurie énergétique dans plusieurs pays, particulièrement en Allemagne”, avertit IbanFirst. En outre, les prix de l'énergie poursuivent leur escalade, faisant craindre un effondrement de la demande des ménages et des mises en difficulté d'entreprises.

Un rebond durable de l’euro ne semble pas d’actualité. “La crise énergétique est un problème structurel qui pourrait nuire à l'euro plus longtemps que prévu. Il faudra plusieurs années pour sécuriser un approvisionnement énergétique qui soit totalement indépendant de la Russie”, juge IbanFirst, pour qui (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40 : rebond attendu de la Bourse, les taux et l'inflation en Allemagne en ligne de mire
Orpea s'engage à rembourser à l'Etat une partie des sommes réclamées
Caviar à volonté, nouveaux intérieurs… les offres des compagnies aériennes pour inciter à voyager en première classe
Twitter : Elon Musk demande au lanceur d'alerte de fournir des documents et de témoigner
Pénurie d'énergie : les entreprises seront les "premières touchées", avertit Elisabeth Borne