Marchés français ouverture 17 min
  • Dow Jones

    31 928,62
    +48,38 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    11 264,45
    -270,83 (-2,35 %)
     
  • Nikkei 225

    26 677,80
    -70,34 (-0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0702
    -0,0036 (-0,33 %)
     
  • HANG SENG

    20 139,55
    +27,45 (+0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    27 833,63
    +264,10 (+0,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    663,20
    +7,38 (+1,12 %)
     
  • S&P 500

    3 941,48
    -32,27 (-0,81 %)
     

“L’euro est sur un niveau technique critique face au dollar, danger”

·1 min de lecture

Depuis le sommet intermédiaire de janvier 2021 à 1.2350$, l’euro (EUR/USD) n’a cessé de glisser face au dollar au point de venir tester le bas d’un large biseau de consolidation dans lequel évolue la devise européenne depuis plusieurs années. Cette baisse continue de l’euro depuis plus d’un an face au dollar est la résultante de multiples facteurs. Tout d’abord la thématique inflation qui, dans une premier temps, a été beaucoup plus soutenue aux Etats-Unis qu’en zone euro, entraînant un rebond des taux et des rendements Outre-Atlantique, liftant le dollar au passage.

En juin 2021 par exemple, l’inflation était déjà de 5.4% aux Etats-Unis contre seulement 1.9% en zone euro. Sachant également que même si la Fed n’a commencé à changer son discours accommodant qu’au quatrième trimestre l’année dernière, les investisseurs faisaient déjà le pari en amont que la Fed durcirait le ton monétaire bien avant la BCE par rapport à ce différentiel marqué de dynamique d’inflation. Ce constat vaut aussi pour la progression des salaires qui a été beaucoup plus importante ces derniers mois aux Etats-Unis qu’en Europe, entretenant cette pression sur les prix et donc sur les attentes “hawkish” concernant l’action de la Réserve Fédérale.

Puis la crise géopolitique est venue se greffer à cette situation, les investisseurs recherchant le statut de valeur refuge du dollar, avec une zone euro beaucoup plus exposée au risque économique que les Etats-Unis.

Cet enchaînement d'événements depuis plus d’un an (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40, DAX… malgré l’envolée des taux, “la Bourse est attractive face aux obligations”
Kering affiche des ventes en forte hausse au premier trimestre
Ces pépites du Made in France qui misent sur l'automatisation sans sacrifier l'emploi
Energie : l'Allemagne toujours "accro" au charbon
Un sous-traitant d'Orange veut licencier 800 salariés

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles