La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 648,28
    +117,20 (+0,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

L’Etat remet les TGV sur les rails

·2 min de lecture

Avec des fonds débloqués pour les lignes Bordeaux-Toulouse et Marseille‑Nice, la pause décidée en 2017 semble finie, sous la pression des élections régionales. Mais leur financement reste à boucler.

Cette année 2021 sera-t-elle celle de la relance de la grande vitesse ferroviaire en France? C’est fort probable à en juger par le coup d’accélérateur donné ces derniers jours par le gouvernement sur de futures lignes que l’on pensait sinon enterrées du moins repoussées aux calendes grecques. Après la "pause" décrétée au début du quinquennat par Emmanuel Macron au profit des trains du quotidien, les grands projets redémarrent. Le contexte est porteur, entre les divers plans de relance pour doper l’économie, les préoccupations environnementales mais aussi – ou surtout – les proches élections régionales.

Lire aussi

Lobbying payant

Le Premier ministre, Jean Castex, a d’ailleurs bien saisi l’enjeu en écrivant le 27 avril à Carole Delga, la présidente (PS) de la région Occitanie, et à Jean-Luc Moudenc, maire (LR) de Toulouse, leur confirmant que l’Etat s’engagerait à hauteur de 4,1 milliards d’euros . Le chef du gouvernement a également promis le déblocage de fonds pour Montpellier-Perpignan et une "accélération de la section Montpellier-Béziers" pour laquelle l’enquête publique devra être lancée avant la fin de l’année 2021.

De quoi ravir les élus du Sud-Ouest dont le lobbying intensif a visiblement payé. Ces derniers n’avaient en effet pas digéré la déclaration et le soutien financier apporté mi-avril par l’Etat, pour plus d’1 milliard d’euros, en faveur de deux premiers tronçons de la future ligne Provence-Alpes-Côted’Azur (Paca), reliant Marseille à Nice. "On l’a eu mauvaise, reconnaît Jean-Louis Chauzy, le président du Conseil économique, social et environnemental d’Occitanie. Notre projet était bien plus avancé et avait obtenu une déclaration d’utilité publique dès 2016, rappelle-t-il. Toulouse était la dernière grande métropole française à ne pas être desservie par une ligne à grande vitesse. Elle permettra de relier Paris en trois heures dix, contre quatre heures dix actuellement."

Au total, ce sont donc trois des cinq projets de nouvelles lignes à grande vitess[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi