La bourse ferme dans 1 h 58 min
  • CAC 40

    7 139,80
    -26,47 (-0,37 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 211,91
    -29,21 (-0,69 %)
     
  • Dow Jones

    33 939,74
    -114,20 (-0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0852
    -0,0059 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 892,30
    -38,50 (-1,99 %)
     
  • BTC-EUR

    21 497,81
    -679,81 (-3,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    532,68
    -4,18 (-0,78 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,01
    +0,13 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 361,56
    -147,63 (-0,95 %)
     
  • FTSE 100

    7 861,11
    +40,95 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    11 993,24
    -207,58 (-1,70 %)
     
  • S&P 500

    4 137,16
    -42,60 (-1,02 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2113
    -0,0116 (-0,94 %)
     

L’escroquerie par "vishing" : ils se font passer pour votre banquier et siphonnent votre compte

PIXABAY

C’est une arnaque d’un nouveau genre, qui a déjà malheureusement piégé de nombreux Français. Ces derniers mois, de multiples signalements d’escroquerie par "vishing" ont été rapportés. Au téléphone, les escrocs se font passer pour des conseillers bancaires auprès de leurs "victimes" et tentent d’obtenir des informations telles que les identifiants de compte en banque. Les escrocs font croire à leur victime que des opérations frauduleuses sont en cours sur leur compte en banque, et en profitent pour leur proposer une "solution" rassurante en l’apparence. Le mot "vishing" est la contraction des mots anglais "voice" et "phishing", soit "hameçonnage par la voix". Le Parisien publie une enquête sur ces arnaques qui prennent de l’ampleur.

Le plus gros piège des arnaques par "vishing" réside dans l’aisance et la sincérité apparentes de l’interlocuteur se faisant passer pour un banquier. Sonia, récemment victime d’une telle escroquerie, évoque dans Le Parisien avoir eu affaire à « une voix masculine courtoise et avec toute la terminologie bancaire pour [lui] signaler des opérations frauduleuses ».

De plus, les escrocs n’improvisent pas leurs méfaits, en se renseignant au préalable sur leur future victime. Dany Da Silva, expert en cybersécurité chez Bitdefender, rappelle au Parisien qu’il peut suffire pour cela "d’acheter le profil complet de la victime" sur le Dark Web ou sur la messagerie de Telegram. Des opérations rendues possibles selon lui par une "hausse de la fuite des données ces (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

SG : une fusion en douceur (et gagnante) pour les clients Crédit du Nord
Donation, succession : les solutions (sans impôt) pour avantager ses neveux et nièces
Assurance vie : faut-il ouvrir un contrat pour un petit-enfant ?
Assurance vie : le taux 2022 en nette hausse pour Gaipare
Fermeture d’Aumax pour moi : comment récupérer votre argent