La bourse ferme dans 1 h 40 min
  • CAC 40

    6 791,42
    +37,90 (+0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 228,58
    +7,70 (+0,18 %)
     
  • Dow Jones

    35 680,68
    +189,99 (+0,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,1650
    +0,0043 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    1 803,40
    +4,60 (+0,26 %)
     
  • BTC-EUR

    52 729,57
    +1 599,76 (+3,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,56
    +61,18 (+4,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,21
    -0,45 (-0,54 %)
     
  • DAX

    15 677,52
    -28,29 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    7 241,42
    -11,85 (-0,16 %)
     
  • Nasdaq

    15 330,38
    +94,54 (+0,62 %)
     
  • S&P 500

    4 580,15
    +28,47 (+0,63 %)
     
  • Nikkei 225

    28 820,09
    -278,15 (-0,96 %)
     
  • HANG SENG

    25 555,73
    -73,01 (-0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3777
    +0,0035 (+0,25 %)
     

“L’envolée des taux des obligations ne fait que commencer, la Bourse va souffrir !”

·1 min de lecture

C’est certainement la clé des prochains mois... et des prochaines années : l’augmentation des taux d’intérêt des obligations d’Etat et par ricochet des taux d’intérêt des crédits aux ménages et aux entreprises. Et pour cause : si ces taux d’intérêt augmentent, le ‘château de cartes’ dans lequel nous vivons depuis plus d’un an va s’effondrer : rechute de l’investissement et de la consommation, hausse du chômage, dégonflement des bulles sur les obligations, la Bourse et l’immobilier... D’où une question essentielle : déjà entamée depuis quelques semaines, la remontée des taux d’intérêt des obligations d’Etat et des crédits va-t-elle se poursuivre ?

En effet, même si de (trop) nombreux investisseurs feignent de l’ignorer, la réalité est sans appel : la remontée des taux d’intérêt des obligations d’Etat, qui avait commencé au printemps 2021, puis s’était apaisée à partir de l’été dernier, notamment dans la zone euro et aux Etats-Unis, est désormais repartie de plus belle, laissant imaginer l’arrivée imminente d’un krach obligataire mondial. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : d’un plancher de -0,15% atteint le 20 août 2021, le taux d’intérêt de l’OAT 10 ans a atteint +0,16% le 30 septembre. Parallèlement, alors qu’en août, des taux d’intérêt négatifs prévalaient sur la dette publique française jusqu’aux échéances de 10 ans, ils s’arrêtent désormais à 8 ans. Ce qui reste néanmoins toujours complètement anormal. Comment peut-on effectivement accepter de payer pour avoir le droit de prêter (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Blue Origin : des salariés dénoncent un environnement "sexiste" et "inapproprié" dans l’entreprise de Jeff Bezos
Pour renouer avec la rentabilité, Carrefour Italie va supprimer 770 emplois
Alstom décroche un gros contrat pour des tramways en Ile-de-France
CAC 40, hydrogène, Atos, EDF, Netflix, Renault… : au programme de la newsletter Momentum
Bitcoin (BTC), Ethereum (ETH)… où vont les cryptos ? : le conseil Bourse du jour

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles