La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 548,53
    +318,19 (+0,93 %)
     
  • Nasdaq

    13 632,84
    +50,42 (+0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    29 331,37
    +518,77 (+1,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2069
    +0,0059 (+0,49 %)
     
  • HANG SENG

    28 637,46
    +219,46 (+0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    46 689,95
    -790,88 (-1,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 466,12
    -5,29 (-0,36 %)
     
  • S&P 500

    4 201,62
    +34,03 (+0,82 %)
     

L’employée du bar-tabac grattait en cachette 100 euros de tickets de jeux par jour

·1 min de lecture

Elle passait ses journées à gratter les jeux de son patron. À Nice, l’employée d’un bar-tabac a été condamnée pour vol de tickets de jeux. La travailleuse de 56 ans, joueuse compulsive, exerçait à temps partiel dans le commerce, détaille le quotidien régional Nice-Matin. Elle commençait toutes ses journées de la même manière : en grattant des jeux Cash, Mots-Croisés ou Jackpot. Au total, le préjudice est estimé à près de 80.000 euros.

Le patron du bar-tabac a commencé à avoir des doutes sur son employée lors que la Française des jeux le contacte pour le féliciter de ses gains et du nombre de tickets vendus. Il vérifie alors son stock et constate des variations anormales. En visionnant les caméras de surveillance, il découvre que la salariée grattait des tickets tout au long de la journée allant même jusqu’à s’accroupir derrière le comptoir pour échapper aux regards indiscrets. Elle conservait ensuite les tickets gagnants et jetait directement les tickets perdants.

Un coup dur pour ce patron qui avait une "confiance aveugle" en son employée. "Quand j’ai racheté le bar-tabac, elle y travaillait déjà. Elle m’a tout appris", explique au quotidien régional le buraliste qui a licencié la joueuse pour faute grave et déposé plainte au pénal. De son côté, la salariée se défend de toute infraction : "J’ai toujours régularisé a posteriori les achats de tickets", a-t-elle affirmé.

>> A lire aussi - Elle assure avoir gagné 500.000 euros : bug technique répond la Française des jeux

L’employée, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Télétravail : “Il faut un cadre légal plus clair pour l’imposer, et dans de bonnes conditions”
La crise les a poussés à développer de nouvelles compétences professionnelles, ils témoignent
Arrêts de travail, traitements… les nouvelles compétences des sages-femmes
Votre patron pourrait vous imposer plus de jours de congés
En Martinique, l’offre de Pôle emploi pour un "responsable blanc" fait polémique