La bourse ferme dans 3 h 43 min
  • CAC 40

    6 202,51
    +37,40 (+0,61 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 968,36
    +27,90 (+0,71 %)
     
  • Dow Jones

    33 821,30
    -256,33 (-0,75 %)
     
  • EUR/USD

    1,2011
    -0,0030 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 783,50
    +5,10 (+0,29 %)
     
  • BTC-EUR

    45 544,88
    -1 424,21 (-3,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 242,24
    +7,83 (+0,63 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,78
    -0,89 (-1,42 %)
     
  • DAX

    15 155,27
    +25,76 (+0,17 %)
     
  • FTSE 100

    6 887,22
    +27,35 (+0,40 %)
     
  • Nasdaq

    13 786,27
    -128,50 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 134,94
    -28,32 (-0,68 %)
     
  • Nikkei 225

    28 508,55
    -591,83 (-2,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 621,92
    -513,81 (-1,76 %)
     
  • GBP/USD

    1,3921
    -0,0016 (-0,11 %)
     

L’emploi devrait se dégrader selon l’Insee

·1 min de lecture

Ayant échappé à un reconfinement strict, l'économie française devrait renouer avec la croissance début 2021, mais la reprise de l'activité sera progressive, et encore soumise à l'évolution de l'épidémie, tandis que l'amélioration n'est pas pour tout de suite sur le front de l'emploi. Le produit intérieur brut (PIB) devrait croître d'environ 1% au premier trimestre, après sa chute historique de 8,2% en 2020, selon une prévision de l'Insee publiées jeudi 11 mars, révisant ainsi un peu à la baisse sa précédente prévision de 1,5%. Puis la croissance pourrait atteindre encore 1% au deuxième trimestre, dans l'hypothèse d'une amélioration de la situation sanitaire à partir de la mi-avril, avec la diffusion de la vaccination et la levée de certaines restrictions.

La semaine dernière, la Banque de France avait aussi indiqué s'attendre à une "légère hausse" du PIB au premier trimestre, même si l'activité resterait encore inférieure à son niveau d'avant-crise. Selon l'Insee, au premier trimestre, le PIB sera 4% inférieur à son niveau de fin 2019, et l'écart sera encore de 3% au deuxième trimestre. A mi-année, l'acquis de croissance, c'est-à-dire l'augmentation du PIB qui serait enregistrée en 2021 si la croissance était nulle sur la deuxième moitié de l'année, serait d'environ 5,5%, souligne l'Insee.

>> A lire aussi - Plus de 320.000 emplois ont disparu dans le privé en 2020

Une évaluation qui donne des raisons d'espérer au gouvernement, qui table sur une croissance de 6% en 2021, contre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Création d’une association : comment se lancer ?
Emploi : le gouvernement lance un nouveau dispositif pour soutenir les jeunes
Réforme de l’assurance chômage : 40% des demandeurs d’emploi pourraient voir leurs droits diminuer
Chômage : le nombre d'inscrits à Pôle emploi sans activité baisse en janvier
Pôle emploi : une prime de 900 euros versée par erreur à 15.000 personnes