La bourse ferme dans 1 h 54 min
  • CAC 40

    5 809,29
    -0,44 (-0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 703,13
    -4,59 (-0,12 %)
     
  • Dow Jones

    31 478,25
    +86,73 (+0,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,2060
    -0,0028 (-0,23 %)
     
  • Gold future

    1 713,90
    -19,70 (-1,14 %)
     
  • BTC-EUR

    42 414,22
    +1 465,88 (+3,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 017,89
    +29,80 (+3,02 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,80
    +1,05 (+1,76 %)
     
  • DAX

    14 040,90
    +1,10 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    6 632,78
    +19,03 (+0,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 338,14
    -20,65 (-0,15 %)
     
  • S&P 500

    3 870,87
    +0,58 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3964
    +0,0007 (+0,05 %)
     

L’effarant taux de non-conformité des huiles d’olive

·2 min de lecture

En sauce ou pour la cuisson, l’huile d’olive occupe une place souvent centrale dans la cuisine. Mais, alors que 110.00 tonnes d’huile d’olive sont vendues chaque année dans l’Hexagone, une très large majorité est importée, souligne France Bleu. Made in France ou pas, ces produits sont loin de toujours répondre aux standards de qualité en vigueur, selon une étude réalisée par les enquêteurs de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Sur les 126 produits testés par le Service commun des laboratoires (SCL) de Marseille, seulement un quart (25,5%) étaient complètement conformes tant pour la composition que pour les étiquetages et 25,5% ont aussi été déclarés "à surveiller", principalement en raison de problèmes d’étiquetage. Au choix, usurpation de signes de qualité ou de lieux géographique ou d’origine, non-usage de la langue française ou encore absence de quantité nette ou des valeurs nutritionnelles ont été signalés. Enfin, 49% des produits ont été déclarés non conformes à la réglementation. Certains ont été rétrogradés de "vierge extra" à "vierge", d’autres ne comportaient pas les mentions obligatoires ou avaient recours à des dénominations de vente non réglementaires.

>> A lire aussi - Après les sanctions de la DGCCRF : "Il y'a encore pire que les frais bancaires excessifs"

Par ailleurs, sur les 227 établissements qui ont été contrôlés (grossistes, détaillants...), 40% n’étaient pas conformes aux normes de qualité et d’étiquetage. Parmi les cas notables, la DGCCRF pointe notamment le cas d’un importateur d’huile qui commercialisait un produit qui s’est avéré non comestible après analyse. Les lots concernés ont été détruits et l’entreprise a reçu un procès-verbal de délit. Une autre entreprise vendait une huile d’olive "vierge extra" censée venir d’un village de la Drôme. Mais l’étiquette du responsable de la première mise sur le marché indiquait de son côté "origine UE". Le produit a aussi été reclassé en (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les téléphones connectés en 5G pourraient perturber le décollage et l'atterrissage des avions
Soldes Amazon : 31% de réduction sur la tablette Huawei MatePad T 10s
Intermarché rappelle du magret de canard, potentiellement dangereux pour la santé
Amazon : Jusqu’à 62% de remise sur les machines Nespresso pendant les soldes
Forfait mobile : Dernières heures pour profiter des offres à partir de 2,99 euros