L’économie de la zone euro fait plier la Bourse de Paris

Le CAC 40 n’a pas réussi à protéger son rebond de la veille, plombé par le retour des craintes sur la zone euro. L’indice parisien a clôturé de justesse au-dessus du seuil des 3.400 points (-0,89%, à 3.400,02 points).

Alors que la journée était marquée par des manifestations anti-austérité dans toute l’Europe, l’annonce d’une nouvelle dégradation de l’économie en Grèce a fait fléchir les marchés. En effet, le produit intérieur brut (PIB) du pays s'est encore contracté de 7,2% sur un an au troisième trimestre, contre une contraction de 6,3% au second trimestre. La production industrielle de la zone euro a aussi accusé en septembre son recul le plus marqué depuis près de quatre ans. Elle s’est contractée de 2,5%, après une hausse de 0,9% en août.

La persistance des inquiétudes sur la gestion de la crise budgétaire aux Etats-Unis a aussi pesé sur la tendance.

Au chapitre des entreprises, EDF a dégringolé de 4,76%. L’électricien a annoncé une hausse de 10,2% de son chiffre d’affaires, à 52 milliards d’euros, depuis le début de l’année mais il a revu à la baisse ses perspectives pour 2013 compte tenu de la dégradation de la conjoncture. L’action Crédit agricole a amplifié les mouvements du marché, abandonnant 1,98%, suivie de peu par Saint-Gobain (-1,88%). Poids-lourd de la cote, Total a aussi perdu 1,22%.

Au contraire, Vivendi a bondi de 4,67%. A l’occasion de la présentation de ses comptes trimestriels, le groupe de médias et de divertissement a surpris en relevant sa prévision de bénéfice net pour 2012. Grâce à l’excellente performance de sa filiale de jeux video Activision Blizzard, le groupe table désormais sur un résultat net ajusté de 2,7 milliards d’euros, contre 2,5 milliards espéré initialement.

De son côté, STMicroelectronics s’est octroyé 0,98%, dans le sillage des résultats meilleurs que prévu de son concurrent Infineon.

Sur le SRD, l’action PagesJaunes s’est encore envolée de 21,60%, ...

... Lire la suite sur capital.fr