La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 279,78
    +767,03 (+1,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3706
    -0,0029 (-0,21 %)
     

L’avenir du télétravail (et du travail hybride) en 4 questions

·2 min de lecture

Que n’a-t-on pas encore dit sur le télétravail ? Pour ne pas enfoncer des portes ouvertes, mieux vaut résumer ce que l’on sait : 1. le confinement a prouvé que l’on pouvait être autant voire plus productif chez soi ; 2. que les salariés demeurent néanmoins attachés au présentiel et aspirent simplement à davantage de flexibilité ; 3. que de nombreuses entreprises ont fait marche arrière et restent récalcitrantes face au changement ; 4. que quelques autres sont passées du jour au lendemain en “100% remote”, défiant les lois naturelles de la conversion...

On pèse le pour, le contre, et l’on manque l’essentiel. Car ce qui compte, ce n’est pas tant le télétravail en soi, mais ce qu’il représente et nous dit des mutations en cours. Prêtons l’oreille.

Le premier constat, quand on pense aux entreprises qui n’ont pas permis à leurs salariés de télétravailler lors du deuxième confinement, c’est l’obsession du contrôle qui imprègne notre culture. Nombre de dirigeants n’arrivent pas à se faire à l’idée qu’on ne rémunère pas les gens à leur présence. Sauf à être gardien de phare, et encore. Bien sûr, parmi ceux qui n’ont pas joué le jeu, il n’y a pas que des obsédés du flicage, inquiets de voir leurs salariés s’émanciper des murs de la “boîte” (le nom dit ce qu’il dit) : certains font face à de réelles difficultés structurelles ou ont à traiter des données trop sensibles pour le faire à distance. Mais ce n’est pas le cas général. Renoncer à l’illusion du contrôle et faire confiance à ses salariés, voilà une vraie révolution culturelle. Un préalable nécessaire à la mise en place d’un travail à distance bien vécu et bien mené ; incidemment, au bien-être de ses salariés, qui préfèrent la confiance à la suspicion.

Pour autant, le télétravail est-il nécessairement une preuve de confiance ? Sans doute non. Il peut signifier bien autre chose... Si l’on songe aux entreprises qui annoncent soudainement la mise en place d’une politique 100% remote, avec comme nouvelle promesse employeur de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Égalité hommes-femmes : votre entreprise est-elle bien notée ? Le score des 5.000 principales sociétés françaises en 2021
4 étapes à suivre pour devenir un vrai pro de LinkedIn
Formation : et si vous profitiez de la crise pour renforcer vos compétences ?
Dirigeants, 6 clés pour adapter votre entreprise au "monde d'après"
Disneyland Paris, Club Med, Accor... quels sont les meilleurs employeurs dans le tourisme et les loisirs ?