Marchés français ouverture 8 h 2 min
  • Dow Jones

    32 803,47
    +76,67 (+0,23 %)
     
  • Nasdaq

    12 657,55
    -63,04 (-0,50 %)
     
  • Nikkei 225

    28 175,87
    +243,67 (+0,87 %)
     
  • EUR/USD

    1,0176
    -0,0074 (-0,72 %)
     
  • HANG SENG

    20 201,94
    +27,94 (+0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    22 851,09
    -91,70 (-0,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    533,20
    -2,02 (-0,38 %)
     
  • S&P 500

    4 145,19
    -6,75 (-0,16 %)
     

L’avenir d’Alfa Romeo passe par les berlines sportives

Image © Alfa Romeo

Les SUV dominent aujourd’hui le marché, mais Alfa Romeo ne s’y cantonnera pas. Le patron de la marque Jean-Philippe Imparato confirme qu’il souhaite continuer à proposer des berlines et des sportives à l’avenir, indissociables de l’histoire de la marque italienne.

Alfa Romeo est sans aucun doute une des marques les plus emblématiques du groupe Stellantis. Son histoire riche de modèles au charme mécanique inimitable lui vaut un cortège d’amateurs nombreux. Pour autant, la marque milanaise n’est aujourd’hui que l’ombre de son rival historique BMW. Par la faute d’une gamme qui n’a cessé de se réduire depuis les années 1980, tout est à reconstruire. Les années de gouvernance sous l’égide de Sergio Marchionne, où les projets avortés ont été légion, n’ont pas aidé. En 2021, : Alfa Romeo n’a écoulé que 25.964 voitures dans le monde… Contre 83.438 en 2018 et 35.718 en 2020. Dans le même temps, Lancia parvenait à convaincre 43.862 clients avec un seul modèle, l’Ypsilon, uniquement vendue en Italie.

Pourtant, les ambitions pour Alfa Romeo sont grandes. a décidé de faire de cette marque italienne le seul label premium du groupe, vendu dans le monde entier. A la tête du constructeur, Jean-Philippe Imparato, autrefois directeur de Peugeot, est en charge de mener ce chantier complexe. Les ambitions sont grandes: il s’agit de faire d’Alfa Romeo une marque haut-de-gamme au rayonnement international. En somme, l’équivalent d’Audi, BMW ou Mercedes-Benz, des champions de la rentabilité pour contre lesquels Stellantis n’a pour l'instant pas de rival à opposer.

Faire d'Alfa Romeo un rival de BMW. De nouveau

Face aux gammes pléthoriques des marques allemandes, Alfa Romeo ne dispose pour l’instant que d’une offre limitée aux Giulia et Stelvio. Des modèles unanimement salués par la critique mais dont les ventes sont en retrait par rapport à leurs rivales directes. Pas question pour autant de les abandonner. "Les Giulia et Stelvio conservent de bonnes positions commerciales en Italie dans leurs segments respectifs", souligne Jean-Philippe Imparato. "Et elles correspondent à l’image de la marque. De plus, c’est un segment absolument nécessaire pour une marque premium".

Selon le patron d’Alfa Romeo, il est absolument nécessaire de rester fidèle à l’hi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles