Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 134,76
    +299,90 (+0,77 %)
     
  • Nasdaq

    17 721,59
    -140,64 (-0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    38 633,02
    +62,26 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0707
    -0,0041 (-0,39 %)
     
  • HANG SENG

    18 335,32
    -95,07 (-0,52 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 720,77
    -47,33 (-0,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 361,46
    -21,20 (-1,53 %)
     
  • S&P 500

    5 473,17
    -13,86 (-0,25 %)
     

L’assemblée générale de Shell interrompue (en chanson) par des militants pour le climat

CLIMAT - « Allez en enfer, Shell ! » Interrompu par ce slogan, le président de la compagnie pétrolière britannique Shell n’a pas eu le temps de prononcer son discours d’ouverture lors l’Assemblée générale de son entreprise ce mardi 23 mai. Une centaine de militants se sont invités à Londres à la réunion des actionnaires et du conseil d’administration, pour dénoncer leur action dans la lutte contre le changement climatique.

Alors que Shell a réalisé en 2022 le plus gros bénéfice de son histoire, les voix s’élèvent, y compris au sein de ses actionnaires, pour dénoncer ses activités dangereuses pour le climat. Dès le milieu de matinée, Greenpeace, Fossil Free London et plusieurs associations environnementales se sont donc plantés devant l’ExCeL de Londres pour accueillir l’AG du géant pétrolier. Dans leurs mains, des pancartes indiquant : « Bienvenue en enfer » et « Votre cupidité tuent l’humanité ».

Plusieurs d’entre eux se sont aussi invités à l’intérieur de la réunion et ont perturbé les prises de parole des dirigeants pendant près d’une heure. La sécurité de l’entreprise a dû intervenir pour les empêcher de grimper sur l’estrade et d’atteindre le président Sir Andrew Mackenzie et les membres du conseil d’administration, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Une manif prévue pour l’AG de TotalEnergies ce vendredi

Sur une note plus calme, plusieurs d’entre eux ont tenté de prendre la parole pour alerter sur les effets déjà visibles du changement climatique, alors que la terre s’est déjà réchauffée de 1,2 °C par rapport aux niveaux préindustriels. Face au président du conseil d’administration Andrew Mackenzi, un manifestant a déclaré « je ne vais pas rester là à regarder pendant que Shell détruit cette belle planète ».

PUBLICITÉ

Une dizaine de militants ont aussi chanté a cappella Hit The Road Jack, le tube de Ray Charles dont ils ont modifié les paroles. En cœur et en pointant du doigt le conseil d’administration, ils ont répété les paroles suivantes : « Allez au diable Shell et ne revenez plus jamais, jamais, jamais ». Certains actionnaires dans la salle ont montré leur frustration, criant « la ferme ! » ou « trouvez un travail ».

Ce mode d’action est de plus en plus privilégié par les militants pour le climat. La semaine dernière, à Paris, des activistes avaient interrompu l’assemblée générale de la BNP Paribas. Les associations Les Amis de la Terre, Notre Affaire à Tous et Oxfam France annoncent déjà une intervention similaire lors de l’Assemblée générale de TotalÉnergies vendredi 26 mai.

À voir également sur Le HuffPost :

Total, EACOP : Face au risque climatique, ces scientifiques font le pas de la désobéissance civile

À Cannes, Cyril Dion et les signataires du manifeste « CUT ! » ont monté les marches