Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 056,36
    +841,32 (+1,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 389,98
    +59,08 (+4,44 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

L’assainissement de la Seine promis par Anne Hidalgo coûte-t-il plus d’un milliard d’euros ?

Aurelien Meunier/Getty Images

Le grand saut dans la Seine était prévu le 23 juin. Sous les yeux d’Emmanuel Macron (qui aurait pu se joindre à elle), Anne Hidalgo devait nager dans le fleuve parisien à un mois des Jeux olympiques. Mais comme l’avait appris Le Parisien, la maire socialiste de Paris a renoncé, du moins temporairement, se justifiant par l’actualité politique récente : «On va laisser passer le cap des législatives», a-t-elle répondu de façon laconique. Cette baignade avait pour but de rassurer sur la qualité de l’eau avant le grand événement estival : les Jeux olympiques.

En août dernier, plusieurs tests de natation avaient dû être annulés en raison d’une pollution trop élevée de la Seine. Mais, la maire de Paris avait été rassurante, tout comme fin mai, comme l’avait appris Capital : «La Seine a longtemps été considérée comme un égout. Maintenant, comme une rivière.» Dans le même temps, Emmanuel Macron assurait que l’eau était «propre». Mais selon l’ONG Surfrider Foundation, les niveaux bactériologiques analysés (E.Coli et entérocoques, indicateurs de pollution fécale) sont bien supérieurs à ceux préconisés par l’agence régionale de santé Île-de-France.

Pourtant, Anne Hidalgo a engagé un vaste plan pour assainir l’eau. Intitulé «Plan Qualité de l’Eau et Baignade», il est toujours en cours, rappelle La Dépêche. Et le refus de la baignade prévue le 23 juin n’a pas manqué de faire réagir ses adversaires politiques, comme la ministre de la Culture, Rachida Dati : «La dissolution de l’Assemblée l’a (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Dérapage financier : Bruxelles pointe du doigt sept pays, dont la France
L'Europe retire 400 médicaments du marché : vers un nouveau scandale sanitaire ?
Chine : l’économie face à des défis mais la banque centrale refuse une relance d’envergure
Dissolution de l’Assemblée nationale : les députés sortants vont-ils toucher le chômage ?
Arnaque : elle signe un contrat sans le savoir et doit payer 13 000 euros à un artisan !