Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 972,41
    -96,82 (-0,25 %)
     
  • Nasdaq

    16 035,30
    +59,05 (+0,37 %)
     
  • Nikkei 225

    39 239,52
    +5,81 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0848
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    16 790,80
    +156,06 (+0,94 %)
     
  • Bitcoin EUR

    52 496,02
    +2 220,91 (+4,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 078,18
    +8,65 (+0,17 %)
     

L’armée cherche ses hackers dès le lycée

Un concours, organisé par l’armée et le ministère de l’Éducation nationale, à travers les lycées et BTS de l’Ile-de-France, espère réveiller des vocations chez les hackers en herbe. Une nouvelle édition est prévue à l’échelle nationale pour 2024.

Un peu comme dans le sport, les talents dans la cyber peuvent être précoces et repérés très tôt dans leur carrière. Le commandement français de la cyberdéfense (ComCyber) a organisé, avec le ministère de l’Éducation nationale, un concours en avril 2023, dans les lycées et BTS franciliens. Son format, « Capture the flag » (capturer le drapeau), est un type de compétition très courant dans la cyber. La remise des prix a eu lieu ce 10 mai : cinq jeunes de terminales au lycée Louis-le-Grand de Paris (équipe Error 451 : Byte me), et six étudiants en BTS au lycée polyvalent de Cachan ont chacun réussi toutes les épreuves dans leur catégorie respective.

Au programme : du chiffrement, de la sécurité des réseaux, un peu de programmation et bien évidemment de l’infiltration de système. L’épreuve est remportée une fois que les jeunes hackers ont trouvé le fameux drapeau parmi tous les dispositifs à contourner.

L’équipe de BTS, baptisée « Flag Trackers », a réussi à accomplir toutes les tâches en quatre heures seulement. « Un niveau moyen en termes de difficulté », estiment Étienne et Gibril, deux membres de l’équipe. « La répartition des tâches est ce qui permet de gagner rapidement.

[Lire la suite]