La bourse ferme dans 8 h 16 min
  • CAC 40

    6 296,69
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 019,91
    -13,08 (-0,32 %)
     
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,2073
    +0,0032 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 769,20
    -1,40 (-0,08 %)
     
  • BTC-EUR

    44 861,39
    -2 557,93 (-5,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 213,62
    -85,33 (-6,57 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,02
    +0,64 (+1,01 %)
     
  • DAX

    15 368,39
    -91,36 (-0,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 000,08
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     
  • Nikkei 225

    29 100,38
    -584,99 (-1,97 %)
     
  • HANG SENG

    29 109,58
    +3,43 (+0,01 %)
     
  • GBP/USD

    1,4004
    +0,0020 (+0,15 %)
     

L’appétit revient pour la table de luxe

·2 min de lecture

En difficulté depuis les années 1980, les maisons liées aux arts de la table haut de gamme voient leurs ventes décoller. Grâce à la Chine et aux confinements.

Notre activité est très soutenue, avec un rythme que je n’ai jamais connu ou alors il y a très longtemps : 2021 est partie pour être une année record », jubile Michel Bernardaud, le PDG de la célèbre porcelaine de Limoges qui porte son nom. Dans le secteur des arts de la table, longtemps sinistré, le moral est au beau fixe en dépit de la crise sanitaire. Marc Bureau, le directeur général adjoint de la Faïencerie de Gien, constate « une appétence importante pour l’univers de la maison et, dans la maison, pour l’univers de la table. On commercialise beaucoup d’assiettes, mais aussi des vases, des vide-poches… », se réjouit-il. Les cristalleries lorraines de Baccarat ont bien rebondi au quatrième trimestre (+ 8,8 % du chiffre d’affaires) après un premier semestre plombé par la pandémie. « La tendance 2021 est très bonne, tout à fait prometteuse », assure son PDG, Hervé Martin. Les produits maison de Dior, d’Hermès et de ses filiales Saint-Louis ou Puiforcat s’arrachent.

Les chiffres donnent le sourire. L’activité de la Faïencerie de Gien est restée étale en 2020 par rapport à 2019 en dépit d’un premier semestre dans le rouge. A fin février 2021, le chiffre d’affaires était en hausse de 12 %. Hervé Buffet, le directeur général de Francéclat, le comité professionnel de développement économique qui rassemble l’orfèvrerie et les arts de la table, confirme : « Alors que les magasins étaient fermés 25% du temps, les ventes du secteur ont cédé 11,5% en 2020 mais le marché amorce un rattrapage avec une hausse de 6,5% en décembre 2020 et les premiers retours sur 2021 font état du maintien de la tendance. A chaque fin de confinement, la demande est repartie avec des paniers moyens en hausse ».

Ligne de bols à riz

La demande asiatique sert d’aiguillon. A la faveur du confinement, les Chinois découvrent la réception à domicile plutôt qu’au restaurant. Et s’équipent en vaisselle. Baccarat et Bernardaud souhaitent propulser la Chine de 7 % à 15 % de leur chiffre d’affaires d’ici deu[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi