La bourse ferme dans 4 h 55 min

L'appli saoudienne de surveillance des femmes n'a toujours pas été retirée, et la pression monte sur Google et Apple

Business Insider

De gauche à droite : Tim Cook, le DG d'Apple ; le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane ; et Sundar Pichai, le DG de Google. Reuters

Les hommes politiques et les activistes font pression sur Apple et Google pour qu'ils terminent leurs enquêtes et commencent à expliquer pourquoi ils permettent à leur boutique d'applis d'héberger une application du gouvernement saoudien largement critiquée car elle est utilisée pour surveiller et contrôler les femmes. INSIDER a été le premier à expliquer en détail comment Absher — une application polyvalente utilisée par les Saoudiens pour interagir avec les autorités — peut être utilisée pour accorder et annuler l'autorisation de voyager aux femmes et pour mettre en place des alertes par SMS pour savoir quand les femmes utilisent leurs passeports.

Plus tôt ce mois-ci, Google a promis d'examiner Absher pour déterminer si elle est conforme à ses politiques, peu de temps après que le DG d'Apple Tim Cook s'est engagé à "jeter un oeil" sur l'application. Aucune des deux sociétés n'a mentionné ces enquêtes depuis lors. Le sénateur américain Ron Wyden de l'Oregon, qui a déjà critiqué les géants de la tech dans une lettre adressée au DG d'Apple Tim Cook et au DG de Google Sundar Pichai, a déclaré à INSIDER mardi dernier : "Apple et Google doivent arrêter de gagner du temps et faire un choix."

"Vont-ils continuer à encourager un gouvernement autoritaire à contrôler les femmes et à abuser d'elles ? Ou est-ce qu'ils mettront leurs valeurs avant les profits et retireront cette application de leurs plateformes ?"

Le sénateur Ron Wyden de l'Oregon. Getty Images/Chip Somodevilla

Ron Wyden a été le premier homme politique américain à défier Google et Apple au sujet d'Absher, exigeant dans une lettre cinglante du 11 février que les…

>> LIRE LA SUITE SUR BUSINESS INSIDER

Lire aussi : Tesla a décidé de vendre sa Model 3 uniquement en ligne. Voici les magasins français menacés de fermeture

Aussi sur Business Insider