La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    43 056,92
    -4 274,13 (-9,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

L’Afrique à la COP26 : l’heure des comptes

·1 min de lecture
Tanguy Gahouma Bekale, président du Groupe africain des négociateurs sur le changement climatique à la COP26.
Tanguy Gahouma Bekale, président du Groupe africain des négociateurs sur le changement climatique à la COP26.

« On ne voit pas l?argent sur le terrain » : les pays africains comptent bien faire de la COP26 une tribune pour forcer les pays développés à tenir leurs promesses financières afin de limiter le réchauffement climatique, avertit leur négociateur Tanguy Gahouma-Bekalé.

Les Africains dans le tumulte général

Le sommet de l?ONU sur le climat, qui s?ouvre dimanche en Écosse, est considéré par beaucoup comme celui de la dernière chance. Le gouvernement britannique espère y persuader quelque 200 pays de faire davantage pour réduire leurs émissions de CO2 avec l?espoir de contenir le réchauffement climatique en dessous de 1,5 °C par rapport à l?ère préindustrielle.

Mais pour les pays africains, ce n?est pas le seul sujet à devoir se retrouver au centre des négociations. « Ça fait plus de dix ans que nous attendons les 100 milliards de dollars promis » par an pour aider les pays en développement à faire face à l?urgence écologique, déclare à l?AFP Tanguy Gahouma-Bekalé.

À la conférence climat de Copenhague en 2009, les pays riches s?étaient engagés à porter d?ici à 2020 à ce montant leur aide annuelle aux pays en développement pour les aider face à l?urgence écologique. L?objectif est manqué et est désormais jugé atteignable en 2023, a concédé cette semaine le président de la COP, Alok Sharma.

« Le groupe Afrique veut qu?on revienne sur les rails et qu?on trouve une solution pour combler cet écart cette année, pas dans deux ans », martèle son négociateur, estimant [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles