Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 830,92
    +152,61 (+0,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 376,02
    -41,85 (-2,95 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0074 (-0,58 %)
     

L’action Porsche est très sous-évaluée selon Volkswagen : le conseil Bourse

Pixabay

Porsche Automobil Holding SE est à la peine en Bourse. Le cours de l’action du géant allemand de l’automobile (société holding détenant 53% de Volkswagen et 25% de Porsche AG, la célèbre marque de voitures de luxe) a été divisé par 2 depuis le pic de juin 2021. Après une telle descente aux enfers, Hans Dieter Poetsch, président de Porsche SE, juge désormais l’action “considérablement sous-évaluée", mais les investisseurs en actions ne semblent visiblement pas de cet avis, ironise eToro, qui souligne que la valeur “se négocie nettement en dessous de ses concurrents (en Bourse)”.

Porsche SE a vu ses liquidités (nettes d’endettement), plombées par la dette de 7,1 milliards d'euros pour l'achat d'actions de Porsche AG, plonger à -6,7 milliards d'euros en 2022, par rapport à un solde positif de +641 millions d'euros l’année précédente, observe eToro. Porsche SE compte réduire un peu, sur l’année en cours, le lourd fardeau de la dette accumulée à l’occasion de l'introduction en Bourse de sa division Porsche AG.

eToro juge que “les plus de 10 investissements dans le portefeuille de Porsche SE restent intéressants”, mais que leurs retombées devraient s’étaler sur la durée. Pour le courtier, “le principal frein” pour Porsche SE est constitué par “l'endettement excessif”, alors que le groupe reste lesté par de nombreux problèmes judiciaires encore non résolus, même si la situation sur ce front s’est améliorée. Reste qu’il faudra surveiller les conséquences de la récente crise bancaire, qui (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le givre sur les moteurs d'avion peut être dangereux, voici comment on l'évite
Le bitcoin, déçu par la Fed, garde un fort potentiel : le conseil Bourse
Action : les ventes du discounter ont décollé en Europe
SpaceX : le déploiement de la seconde génération de satellites Starlink connaît des ratés
Valneva s'enfonce dans le rouge, son vaccin Covid-19 ne fait pas recette