La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 239,93
    -17,88 (-0,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

L’aéroport de Paro, parmi les plus dangereux et redoutés du monde

Ils sont 8. Huit pilotes à être certifiés pour pouvoir y atterrir. Il faut dire que l’aéroport de Paro au Bhoutan est considéré comme l’un des plus dangereux du monde. Et pour cause, il se situe à plus de 2.200 mètres d'altitude, entre de nombreuses montagnes culminant à plus de 5.000 mètres pour certaines. Le pilote est donc forcé de sillonner la vallée en suivant les reliefs et ce dernier ne peut apercevoir la piste qu’au dernier moment. En effet, elle n’est visible qu’une fois la dernière crête franchie, qu’importe le côté par lequel l’avion arrive. C’est donc à ce moment seulement que le pilote peut positionner l’appareil face à la piste pour atterrir. Un atterrissage pour le moins redouté et compliqué, il n’est pas rare qu’un pilote s’y reprenne à deux fois et remette les gaz au dernier moment. D’autant que l’approche doit obligatoirement se faire en pilotage manuel car l’aéroport n’est pas équipé de systèmes d’aides à l’atterrissage.

Et passée cette première étape, le pilote fait face à une deuxième difficulté. L’aéroport est doté d’une unique piste, de 2.000 mètres de long (ndlr. les plus grandes pouvant aller jusqu’à 5.500 mètres) et de 30 mètres de large (ndlr. contre 45 à 60 mètres généralement). Difficile de faire mieux quand le paysage, comblé de reliefs, ne laisse que très peu de place à une construction de la sorte.

Outre l'atterrissage, le décollage y est tout autant redouté car une montagne se situe juste en face de la piste. Seule solution : décoller en entonnoir (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Des actionnaires de TotalEnergies ont-ils dérapé face à des manifestants pour le climat ?
Fonderie MBF : suite à sa liquidation, 200 anciens salariés saisissent les prud'hommes
Pour éviter le départ de ses employés, Apple augmente leurs salaires de 45%
Fusion Société générale-Crédit du Nord : le calendrier des fermetures d’agences
Brossard : les secrets de fabrication des marbrés Savane

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles