La bourse est fermée

L’étonnante rémunération que versait France Inter à Bernard Guetta, son chroniqueur vedette

1991-2018… de la chute de l’URSS à la poignée de mains historique entre Donald Trump et Kim Jong-un, le journaliste Bernard Guetta a inlassablement décrypté la marche du monde durant ses 27 années aux commandes de la chronique géopolitique de France Inter. Une longévité exceptionnelle, qui a valu à l’eurodéputé macroniste un traitement de faveur au sein de la station. Avant qu’il passe la main à Pierre Haski, à la rentrée 2018, France Inter lui versait ainsi un salaire net annuel de 94.500 euros selon la déclaration d’intérêts qu’il a dû récemment transmettre à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) en raison de son élection comme député européen. Soit un montant voisin de 123.000 euros bruts par an. La HATVP exige des responsables publics qu’ils communiquent les rémunérations perçues durant les cinq années qui précèdent l’élection.

Inchangé depuis au moins 2013, ce salaire annuel représente un peu plus de 10.000 euros bruts par mois. Ramené au jour et donc à la chronique - cinq par semaine, du lundi au vendredi - ce sont donc 500 euros bruts environ que Bernard Guetta empochait à chaque passage dans le studio de France Inter. Précision importante : contrairement à son successeur Pierre Haski, embauché en contrat de piges “à la saison” - de septembre à juin - le récipiendaire du prix Albert Londres 1981 avait signé un CDI, au sein de la maison ronde. Cette nuance pousse à réévaluer l’importance de son salaire à la hausse, puisque Bernard Guetta se faisait remplacer durant l’été (début juillet à fin août) et au moins une partie des vacances scolaires, tout en continuant à être payé.

Quel temps de travail ?

La question de son temps de travail à France Inter mérite également d’être abordée, sachant que l’animation de la case de 8h17 était l'unique mission de Bernard Guetta dans l'entreprise. Un chroniqueur, dont le temps d’antenne se réduit à quelques minutes — trois, en l’occurrence — par jour, peut-il être considéré comme un salarié à temps plein

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Immobilier : avec plus d’un million de transactions en 2019, les prix s’envolent dans l’ancien
Casino : le groupe de Jean-Charles Naouri prévoit une dette rééchelonnée sur 10 ans
Les prix à la pompe en hausse
L’AMF inflige une amende salée à Morgan Stanley pour manipulation de cours
L'emploi progresse encore au troisième trimestre