La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    28 931,52
    -508,90 (-1,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

L’éthique de l'internet des objets pose question

·1 min de lecture

L’internet des objets (IdO, plus connu sous le sigle IoT pour Internet of Things, en anglais) dans le domaine de la santé aide à surveiller les patients et permet de déclencher un processus d’urgence. Outre l’identification de complications et l’alerte automatique, l’IoT facilite une vérification régulière de la tension ou de la glycémie, par exemple. Pour les particuliers, les objets connectés vont de pair avec la domotique, ils s’invitent partout dans nos maisons, aussi bien dans l’éclairage, l’électroménager que la sécurité… Si l’internet des objets est une technologie innovante, une révolution numérique, il est sujet à réticences et blocages au niveau de l’éthique.

On peut en effet s’interroger sur la finalité de la collecte des différentes données domestiques et personnelles et sur les moyens de contrôle du client. Au regard des conséquences et des risques, ce dernier à terme se tournera vers les sociétés et marques qui respecteront la maîtrise des données. Face à ces objets-espions, l’éthique est un enjeu majeur.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura