La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 188,69
    -397,51 (-1,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

L’État porte plainte après les multiples pollutions aux billes plastique sur le littoral atlantique

L. Venance/AFP

MAREE BLANCHE - Des échouages ont eu lieu dans plusieurs départements allant du Finistère à la Vendée, sans que l’on ne connaisse l’origine

« Ce que nous vivons est un scandale absolu, une marée blanche ». C’est par ces mots que le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu a décrit la pollution aux billes plastique qui frappe le littoral atlantique depuis plusieurs semaines. De la Finistère à la Vendée, ces granules de 4 à 5 mm s’échouent plus particulièrement la Loire-Atlantique ces derniers jours. « Compliqués à ramasser, s’insérant dans les écosystèmes, ingérés par l’ensemble des animaux, et laissant le désarroi des élus, des associations qui essayent de se mobiliser », a décrit le ministre. Lors des questions au gouvernement, le ministre a annoncé que l’État avait porté plainte auprès du procureur de la République de Brest.

Plusieurs autres plaintes déjà déposées

Ce week-end, à Pornic (Loire-Atlantique), une centaine de bénévoles a mené une opération de nettoyage. « On pense que c’est un conteneur qui, peut-être, s’était abîmé il y a un certain temps, et qui, avec les tempêtes récentes, s’est ouvert », répandant ainsi les pellets le long des rivages, avait expliqué Lionel Cheylus, porte-parole de l’ONG Surfrider foundation.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

(...) Lire la suite sur 20minutes