La bourse ferme dans 1 h 12 min
  • CAC 40

    6 284,83
    +50,69 (+0,81 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 027,13
    +33,70 (+0,84 %)
     
  • Dow Jones

    34 192,33
    +156,34 (+0,46 %)
     
  • EUR/USD

    1,1993
    +0,0017 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    1 776,90
    +10,10 (+0,57 %)
     
  • BTC-EUR

    50 940,14
    -1 871,97 (-3,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 359,05
    -32,66 (-2,35 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,09
    -0,37 (-0,58 %)
     
  • DAX

    15 422,80
    +167,47 (+1,10 %)
     
  • FTSE 100

    7 009,51
    +26,01 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 020,34
    -18,42 (-0,13 %)
     
  • S&P 500

    4 180,52
    +10,10 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3814
    +0,0029 (+0,21 %)
     

L’électrique, remède au gigantisme de l’auto américaine ?

·2 min de lecture

Il faudra sans doute taxer l'électricité plus fortement que l'essence pour faire passer aux Américains le goût de la démesure. Quand Ford et GM préparent d'énormes SUV électriques surpuissants, la jeune entreprise Alpha Motors préfère miser sur des engins moins énergivores, car plus compacts.

Tandis que Ford met les bouchées doubles pour mettre au point la variante électrique de son grand pick-up F-150, l’État du Minnesota examine un projet de loi visant à instaurer une “taxe sur l’électricité carburant”, afin de compenser la fonte inévitable de ses recettes fiscales tirées de la vente de carburants d’origine fossile. De quoi inciter les automobilistes à préférer des véhicules plus légers, et contraindre les grands constructeurs à revoir leur stratégie de lancement de gros modèles lourds.

General Motors voit d’un mauvais œil ce projet de loi, lui dont la division , synonyme de gigantisme. Sous cette appellation se cachent un pick-up et un SUV 100 % électriques, à même de répondre aux défis lancés simultanément par Tesla, avec son Cybertruck, et la jeune pousse Rivian, qui ne fait pas dans le mini voiture de ville non plus.

Le surcoût de l’électrique s’amortit plus aisément sur un véhicule plus gros et plus luxueux

Prenant le contrepied de cette course à la taille et à la surpuissance, Alpha Motors — énième nouveau-venu — lève le voile sur son pick-up Wolf. Un engin tellement compact qu’il pourrait presque tenir dans la benne du GMC Hummer.

Tout aussi délibéré est le choix d’habiller le Wolf d’une carrosserie d’allure rétro futuriste, dont les formes simplistes évoquent les petits pick-up qui permirent aux constructeurs japonais de prendre pied sur le marché américain, au cours des décennies 60 et 70. Cinquante ans après, en choisissant de s’attaquer à une niche du marché que négligent les grands constructeurs établis, Alpha Motors emploie la même stratégie opportuniste.

Déçu par les ventes de sa petite électrique Bolt, GM fonde de grands espoirs en ses gros Hummer à piles

Qui, de General Motors ou de Alpha Motors l’emportera ? La question ne se pose pas en ces termes, étant donné la trop grande différence de taille et de moyens entre le géant et le Petit Poucet. Il n’empêche que la mévente de sa Chevrolet Bolt (une petite 5-portes économe en matière [...]

Lire la suite sur challenges.fr

Le Hummer revient, électrique et monstrueuxQui est Rivian, cette start-up qui lance un pick-up électrique avant TeslaL'Etat français, champion des taxes auto en EuropeTaxe sur le poids des autos: malgré le Sénat, l'Assemblée vote pour un sur-malusFord Mustang Mach-E : douée, mais rien à voir avec une vraie Mustang