Marchés français ouverture 6 h 21 min
  • Dow Jones

    35 490,69
    -266,19 (-0,74 %)
     
  • Nasdaq

    15 235,84
    +0,12 (+0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    28 778,78
    -319,46 (-1,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1596
    -0,0011 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    25 628,74
    -409,53 (-1,57 %)
     
  • BTC-EUR

    50 579,46
    -2 087,29 (-3,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 403,53
    -70,80 (-4,80 %)
     
  • S&P 500

    4 551,68
    -23,11 (-0,51 %)
     

L’égalité des sexes participe de la démocratie

·2 min de lecture

Les sociétés qui oppriment les femmes sont plus violentes et instables. Les responsables diplomatiques doivent donc inclure le prisme du genre dans leurs analyses géopolitiques.

Après que les Etats-Unis et leurs alliés ont chassé les talibans en 2001, les inscriptions des filles dans les écoles primaires afghanes sont passées de 0% à plus de 80%, la mortalité infantile a chuté de moitié et les mariages forcés ont été interdits. . Si l’on en croit le Département d’Etat, les Etats-Unis sont "déterminés à faire progresser l’égalité des genres" au travers de leur politique étrangère. Il y a dix ans déjà, Hillary Clinton soulignait que "la soumission des femmes constitue […] une menace pour la sécurité collective de notre monde". La secrétaire d’Etat démocrate avait à l’époque mis le doigt sur un point essentiel. Les sociétés qui oppriment les femmes sont beaucoup plus susceptibles que les autres d’être violentes et instables.

Lire aussi

Il existe plusieurs raisons à cela. L’avortement sélectif des bébés filles produit un grave déséquilibre entre les sexes et contraint des millions de garçons au célibat. Or, ces jeunes hommes frustrés commettent plus facilement des crimes ou rallient les groupes rebelles. Les recruteurs de Boko Haram ou de l’Etat islamique le savent bien, qui leur promettent "des femmes" comme butin de guerre. La polygamie produit aussi un excédent de jeunes célibataires. Les vingt pays les plus instables de l’index des Etats fragiles, compilé par l’ONG Fund for Peace basée à Washington, sont des pays où se pratique la polygamie.

Les attitudes rétrogrades à l’égard des femmes fortement corrélées à l’instabilité d’un pays

En dehors des démocraties riches, le groupe parental masculin régnant sur un clan ou une tribu reste l’unité de base de la société. Ce type d’organisation tend à soumettre les femmes. La famille du marié verse ainsi une somme parfois importante à la famille de l’épousée, ce qui incite les pères à marier leurs filles très jeunes. Une fille sur cinq a été mariée avant 18 ans, une sur vingt avant 15 ans. Elles arrêtent plus tôt leurs études, et sont moins capables de résister à un mari violent et d’éduquer leurs en[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles