La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 783,41
    -135,09 (-2,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 348,60
    -78,54 (-2,29 %)
     
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,27 (-1,62 %)
     
  • EUR/USD

    0,9693
    -0,0145 (-1,47 %)
     
  • Gold future

    1 651,70
    -29,40 (-1,75 %)
     
  • BTC-EUR

    19 700,59
    -47,66 (-0,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    434,61
    -9,92 (-2,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,43
    -4,06 (-4,86 %)
     
  • DAX

    12 284,19
    -247,44 (-1,97 %)
     
  • FTSE 100

    7 018,60
    -140,92 (-1,97 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,88 (-1,80 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 153,83
    -159,30 (-0,58 %)
     
  • HANG SENG

    17 933,27
    -214,68 (-1,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,0857
    -0,0398 (-3,54 %)
     

L'être humain était déjà arrivé en Amérique il y a 37.000 ans !

La présence de l'espèce humaine sur le Nouveau-Continent est généralement estimée par les archéologues grâce à l'identification de restes d'industrie lithique. Les plus anciennes traces d'une industrie lithique élaborée datent en effet, en Europe, de la révolution du Paléolithique supérieur, il y a environ 45.000 ans. Celle-ci a ensuite été propagée en Sibérie ainsi qu'en Asie, pour enfin être apportée en Amérique il y a environ 16.000 ans. Or, la date d'introduction de tels outils en Amérique est largement associée par les archéologues à celle, également, de l'arrivée de l'espèce humaine sur ce continent. Ce dernier point vient néanmoins d'être remis en question par une équipe de recherche internationale, qui publie un article dans le journal Frontiers in Ecology and Evolution.

Les auteurs de cette étude décrivent la découverte qu'ils ont faite de restes de mammouths au niveau de la localité de Hartley, située sur le plateau du Colorado, dans le nord du Nouveau-Mexique. Les restes consistent notamment en une défense – qui affleurait déjà sur le site –, des côtes, une molaire, des vertèbres et une mâchoire de mammouth qui appartiennent à une femelle adulte ainsi qu'à son petit.

Les restes du mammouth adulte consistent notamment en une portion de crâne, des défenses, des côtes et des vertèbres. © Rowe et al, 2022
Les restes du mammouth adulte consistent notamment en une portion de crâne, des défenses, des côtes et des vertèbres. © Rowe et al, 2022

Des traces de boucherie

Des pointes Clovis en obsidienne, qui sont des projectiles fabriqués par l'Homme, ont également été trouvées sur le site. Le site de Hartley avait auparavant été identifié comme un lieu probable de boucherie, mais les auteurs indiquent que les restes de mammouths pourraient être antérieurs à la présence des projectiles. Les restes de mammouths sont désarticulés et empilés sur une profondeur d'un mètre et les os du crâne ainsi que les défenses sont disposés sur le dessus de la pile.

Les os du mammouth adulte et du petit ont été empilés sur près d'un mètre de profondeur. La tête du mammouth adulte a été retirée de la pile lorsque cette...
Les os du mammouth adulte et du petit ont été empilés sur près d'un mètre de profondeur. La tête du mammouth adulte a été retirée de la pile lorsque cette...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura