Marchés français ouverture 5 h 9 min
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,68 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,31 (+0,95 %)
     
  • Nikkei 225

    27 473,75
    +91,19 (+0,33 %)
     
  • EUR/USD

    1,0873
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    22 518,17
    -170,73 (-0,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 735,38
    +261,37 (+1,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    536,65
    +19,64 (+3,80 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     

L'étonnant démonstrateur d'avion vert de la Nasa et Boeing

Boeing

La Nasa a sélectionné Boeing pour tester en vol un démonstrateur d'avion doté d'ailes ultra-fines, plus économe en carburant de 30%. Décollage prévu en 2028.

Après le projet d'avion à hydrogène d'Airbus, le démonstrateur d'avion vert de Boeing. Le géant américain a été sélectionné par la NASA le 18 janvier pour développer et tester en vol le démonstrateur en vol SFD (Sustainable Flight Demonstrator). Cet appareil monocouloir sera doté d’une voilure ultra-fine, dite TTBW (Transonic Truss-Braced Wing), qui devrait permettrede réduire la consommation de carburant et les émissions jusqu’à 30 % par rapport aux monocouloirs actuels. L'objectif de plus long terme est d’accompagner le secteur de l’aviation civile vers la neutralité carbone d’ici à 2050, et de remplir les objectifs fixés aux États-Unis par le plan d’action climatique pour l’aviation de la Maison-Blanche, présenté dans le cadre de l'Inflation Reduction Act (IRA) en novembre.

Renforcées par des haubans, les ailes ultra-fines pourraient, à terme, permettre d'installer des systèmes de propulsion avancés qui manquent actuellement d'espace sous les ailes, indique Boeing .Le concept est le fruit de plus d’une décennie de développements soutenus par la NASA, Boeing et des investisseurs industriels. Boeing a déjà procédé à des tests approfondis en soufflerie, et effectué des modélisations numériques pour perfectionner la conception de la voilure "haubanée".

Premier vol en 2028

La Nasa apporte 425 millions de dollars au projet, que Boeing abonde à hauteur de 725 millions. Le patron de la Nasa Bill Nelson assure que ce genre d'appareil peut couvrir 50% du marché de l'aviation. "Si nous réussissions, nous pourrions voir ces technologies dans les avions que prendront les passagers dans les années 2030", assure Bill Nelson. Le premier vol du démonstrateur est prévu pour 2028.

(Challenges.fr)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi