Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 107,18
    -881,88 (-1,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

L'émouvant hommage d'Antoine Compagnon à Yves Pouliquen

Antoine Compagnon, écrivain et critique littéraire français, professeur au College de France.  - Credit:Kering
Antoine Compagnon, écrivain et critique littéraire français, professeur au College de France. - Credit:Kering

Mesdames et Messieurs de l'Académie,

L'homme dont il me revient de vous parler aujourd'hui, grâce à l'honneur que vous me faites en me recevant pour lui succéder au 35e fauteuil de votre Compagnie, je l'ai connu, je l'ai aimé et je lui suis obligé. C'est donc une faveur que de pouvoir célébrer sa mémoire devant vous, et je vous en suis reconnaissant. Certains nouveaux élus prononcent l'éloge d'un prédécesseur qu'ils n'ont jamais croisé. Ils se plongent dans l'œuvre, écoutent les proches, mais ils n'ont pas aperçu le corps, scruté le visage, observé les gestes, apprécié la personne.

Je revois Yves Pouliquen en l'évoquant ici, son maintien, son sourire, son regard. Je l'ai fréquenté durant une dizaine d'années, les dernières de sa vie, avenue Georges-Mandel, à la Fondation Singer-Polignac qu'il présidait avec passion, autorité et tact. Cette fonction employait une part généreuse de son temps. J'ai admiré son savoir-faire, son humanité, sa bienveillance. Il faisait son entrée dans le salon juste avant le début du concert, le dernier, accompagné de Jacqueline, sa femme, tous deux d'une élégance parfaite ; il serrait la main des membres du conseil assis au premier rang, prenait sa place au fauteuil qui lui était avancé au bas de la rangée centrale. Le bonheur qu'il éprouvait dans cette maison était manifeste. Elle était sienne, qu'il avait façonnée en un atelier de musique.

À LIRE AUSSIAntoine Compagnon élu à l'Académie française

Émotion et gratitude

Parce que cet h [...] Lire la suite