La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    40 646,22
    +243,71 (+0,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

L'émissaire US pour le climat attendu en Chine et en Corée du Sud

par Jeff Mason et Valerie Volcovici
·1 min de lecture
L'ÉMISSAIRE US POUR LE CLIMAT ATTENDU EN CHINE ET EN CORÉE DU SUD

par Jeff Mason et Valerie Volcovici

WASHINGTON (Reuters) - L'émissaire américain pour le climat, John Kerry, se rend cette semaine en Chine pour évoquer les efforts internationaux destinés à lutter contre le réchauffement climatique, avec l'objectif de convaincre ses homologues de fixer des objectifs plus ambitieux de réduction des émissions, en dépit des tensions sino-américaines.

John Kerry est attendu mercredi à Shanghai, a fait savoir le département d'Etat américain, puis se rendra dans la capitale sud-coréenne Séoul.

Ce déplacement intervient en amont du sommet virtuel sur le climat que tiendra la semaine prochaine le président américain Joe Biden avec des dirigeants mondiaux.

Le département d'Etat a indiqué que John Kerry allait "discuter d'une révision à la hausse des ambitions climatiques mondiales".

Selon une personne au fait du programme de l'émissaire américain, celui-ci doit arriver à Shanghai mercredi soir, avant de prendre part jeudi et vendredi à des réunions.

Une première réunion à haut niveau ministériel entre Washington et Pékin, le mois dernier, a donné lieu à des échanges tendus ayant souligné les profondes tensions entre les deux plus grandes puissances économiques mondiales, moins de deux mois après la prise de fonction de Joe Biden.

(version française Jean Terzian)