Marchés français ouverture 7 h 1 min
  • Dow Jones

    31 880,24
    +618,34 (+1,98 %)
     
  • Nasdaq

    11 535,27
    +180,66 (+1,59 %)
     
  • Nikkei 225

    27 001,52
    +262,49 (+0,98 %)
     
  • EUR/USD

    1,0686
    -0,0010 (-0,10 %)
     
  • HANG SENG

    20 470,06
    -247,18 (-1,19 %)
     
  • BTC-EUR

    27 238,88
    -1 350,17 (-4,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    658,56
    -16,31 (-2,42 %)
     
  • S&P 500

    3 973,75
    +72,39 (+1,86 %)
     

L'électrification automobile ne va pas aussi vite que les chiffres!

·2 min de lecture

Pour la deuxième année consécutive, les voitures électriques ont connu joli succès commercial, représentant 9,77% des ventes en France et 11,2 % en Europe. L’engouement est réel, mais ces deux dernières années très particulières ne permettent pas de tirer de conclusion définitive. Et la chute du diesel au profit des hybrides n’est qu’une illusion.

Les chiffres du marché automobile 2021 semble témoigner d’un engouement certain pour les voitures électriques. La hausse des parts de marché des véhicules à batterie est en effet spectaculaire. De 1,9% en France en 2019, elle est passée à 6,7% en 2020 et 9,77% en 2021. La tendance est identique en Europe, avec une part de marché des modèles électriques qui a grimpé de 6,7% à 11,2% entre 2020 et 2021. Evidemment, cela se traduit également dans les volumes, qui sont passés en France de 42.763 unités en 2019 à 110.911 en 2020 et 162.106 en 2021, chiffre qui atteint 1,2 million en Europe. La hausse est moins spectaculaire de ce point de vue: la pandémie et sont passées par là. Certains vont jusqu’à extrapoler les parts de marché de 2021 pour prédire des volumes records lorsque le marché aura trouvé son niveau d’avant-crise. Mais se baser sur les parts de marché de 2020 et 2021 pour prédire l’avenir est hasardeux: la voiture électrique a progressé plus vite que le marché, mais de manière artificielle.

Des parts de marché faussées en 2020 et 2021

L’année 2020 a été marqué par la mise en place en Europe de la norme CAFE (Corporate Average Fuel Economy), qui impose aux constructeurs de respecter un objectif moyen de CO2 pour tous les modèles qu’ils ont vendu au cours de l’année, sous peine de devoir verser de lourdes amendes à l’Union Européenne. La prise en compte des immatriculations étant fixée au 1er janvier 2020, de nombreuses livraisons de voitures électriques prévues pour 2019 ont été repoussées de quelques semaines. A l’époque, le groupe PSA qui n’était pas encore Stellantis, avait ainsi retardé l’arrivée de ses modèles électriques (Peugeot e-208 et e-2008, DS 3 Crossback E-Tense…) pour ne pas griller de précieux "jokers" qui pourraient faire baisser la moyenne. Il suffit pour s’en convaincre de regarder les immatriculations mensuelles de voitures électriques sur cette période: 3.201 en novembre 2019, 4.803 en 2020 puis… 10.952 en janvier 2020 et 9.451 en février 2[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles