La bourse ferme dans 6 h 38 min
  • CAC 40

    6 237,03
    -115,91 (-1,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 616,08
    -74,66 (-2,02 %)
     
  • Dow Jones

    31 490,07
    -1 164,52 (-3,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,0510
    +0,0044 (+0,42 %)
     
  • Gold future

    1 813,60
    -2,30 (-0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    27 689,77
    -868,79 (-3,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    647,92
    -22,76 (-3,39 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,83
    -0,76 (-0,69 %)
     
  • DAX

    13 743,14
    -264,62 (-1,89 %)
     
  • FTSE 100

    7 277,70
    -160,39 (-2,16 %)
     
  • Nasdaq

    11 418,15
    -566,37 (-4,73 %)
     
  • S&P 500

    3 923,68
    -165,17 (-4,04 %)
     
  • Nikkei 225

    26 402,84
    -508,36 (-1,89 %)
     
  • HANG SENG

    20 120,68
    -523,60 (-2,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    +0,0053 (+0,43 %)
     

Législatives: succès timide pour l’union de la gauche

SONDAGE EXCLUSIF – Alors qu’insoumis, écologistes et socialistes finalisent leur accord en vue des législatives, notre projection exclusive Harris Interactive démontre pour l’instant l’effet limité d’une telle alliance. Au second tour, les candidats macronistes continuent de l’emporter face à leurs alternatives radicales.

Jean-Luc Mélenchon fera-t-il son entrée à Matignon le 19 juin? A un peu plus d’un mois du premier tour des législatives, notre projection exclusive Harris Interactive a de quoi sérieusement refroidir . Selon notre enquête, la gauche ne dépasserait pas les 100 députés même en cas d’union entre les insoumis, les écologistes, les socialistes et les communistes. Dans le détail, , labellisée "Nouvelle union populaire écologique et sociale", n’obtiendrait que 70 à 90 députés, très loin des 289 sièges nécessaires pour remporter la majorité absolue. Vendue par ses artisans comme un nouveau "Front populaire", l’initiative ne produit pas, pour l’instant, l’effet escompté.

Et fait à peine mieux que le scénario d’une offre "désunie", où les différentes formations de gauche partiraient en ordre dispersé, qui accorderait 51 à 100 sièges de députés à la gauche. Maigre consolation, le regroupement des différentes forces de gauche devrait permettre à celles-ci d’être plus souvent présentes au second tour des législatives, en réunissant 33% des intentions de vote à l’échelle nationale, soit le même score que La République En Marche, et plus qu’une éventuelle alliance de l’extrême droite derrière le RN, Reconquête! et Debout la France (30%).

Cette désillusion s’explique principalement par le mode de scrutin uninominal à deux tours des élections législatives, qui favorise mécaniquement les candidats de la majorité face à leurs oppositions plus radicales, dans le cadre de la nouvelle tripartition de la vie politique LFI-LREM-RN. "Au second tour, les candidats macronistes bénéficient de leur positionnement politique plus centriste et fédèrent les électeurs qui ne veulent pas d’un député mélenchoniste ou lepéniste", indique Jean-Daniel Lévy, directeur général délégué d’Harris Interactive.

A cet avantage concurrentiel, s’ajoute la très faible probabilité de triangulaires, qui auraient pu favoriser la gauche, à égalité avec LREM au premier tour de l’élection. Pour être présent au second [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles