La bourse ferme dans 3 h
  • CAC 40

    6 130,02
    +82,71 (+1,37 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 573,60
    +34,72 (+0,98 %)
     
  • Dow Jones

    31 438,26
    -62,42 (-0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    -0,0028 (-0,26 %)
     
  • Gold future

    1 824,40
    -0,40 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 925,92
    -367,20 (-1,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    458,88
    -2,92 (-0,63 %)
     
  • Pétrole WTI

    111,21
    +1,64 (+1,50 %)
     
  • DAX

    13 309,77
    +123,70 (+0,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 352,82
    +94,50 (+1,30 %)
     
  • Nasdaq

    11 524,55
    -83,07 (-0,72 %)
     
  • S&P 500

    3 900,11
    -11,63 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    22 418,97
    +189,45 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,2232
    -0,0038 (-0,31 %)
     

Législatives: pourquoi le parti de gauche Ensemble! a été débouté de sa plainte contre la Macronie

THOMAS COEX / AFP

Le parti de gauche Ensemble! accusait la majorité présidentielle d'avoir volé son nom. La justice a tranché, mercredi 8 juin. Et finalement, c'est le parti proche de la Nupes qui devra payer 8.000 euros à son adversaire.

"C'est scandaleux!" Roland Mérieux fulmine. Le coprésident du parti de gauche Ensemble! a appris, mercredi 8 juin, que son parti Ensemble!, soutien de la , était débouté de sa plainte contre la majorité présidentielle. Il l'accusait d'avoir usurpé le nom de son parti, en choisissant de créer la bannière Ensemble! pour réunir ses différentes composantes (, Agir, Horizons, MoDem...) aux législatives. Mais tout ne s'est pas passé comme prévu. Le juge a même condamné le parti de gauche à verser 8.000 euros à son adversaire.

"La décision est très bonne, on a gagné. C’est une victoire totale pour la majorité présidentielle et tous les partis qui étaient attaqués", sourit Julie Jacob, qui représentait "Ensemble! Majorité présidentielle" et certaines de ses composantes au procès. Le jugement s'était tenu en urgence le 3 juin, en référé, en raison du caractère imminent des législatives. Pour l'avocate, le dossier est clos. "Les partis d’Ensemble! ne veulent pas polémiquer davantage", commente-t-elle. Selon elle, une telle polémique à quelques jours des législatives était inutile.

"Tentative de déstabilisation abusive"

Inutile, mais pas de quoi empêcher certains aspirants députés macronistes à rebondir dessus. Dans un communiqué de presse cinglant, Kolia Bénié, candidate de Renaissance face à la députée LFI à Paris, dénonce les agissements du parti de gauche qu'elle qualifie de "mouvement de " - la députée Insoumise a en effet été porte-parole du parti de gauche lors de sa fondation.

Kolia Bénié, qui a été directement attaquée en justice par le parti de gauche, décrit une "tentative de déstabilisation abusive", et ajoute avec une surprise teintée d'ironie: "Je suis étonnée de constater le choix [...] de me prendre pour cible directe de cette accusation, alors que je suis la seule candidate de la majorité présidentielle à me présenter à Paris face à une député[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles