Marchés français ouverture 1 h 33 min
  • Dow Jones

    32 196,66
    +466,36 (+1,47 %)
     
  • Nasdaq

    11 805,00
    +434,00 (+3,82 %)
     
  • Nikkei 225

    26 548,25
    +120,60 (+0,46 %)
     
  • EUR/USD

    1,0407
    -0,0010 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    19 899,51
    +0,74 (+0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    29 248,47
    +597,58 (+2,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    683,37
    +2,26 (+0,33 %)
     
  • S&P 500

    4 023,89
    +93,81 (+2,39 %)
     

Législatives: les partis lancent la bataille

La campagne des législatives commence pour de bon: à gauche comme à droite, les principaux partis - sauf le RN - se placent samedi en ordre de bataille, à cinq semaines du premier tour.

La campagne des législatives commence pour de bon: à gauche comme à droite,- sauf le RN - se placent samedi en ordre de bataille, à cinq semaines du premier tour.

Investi pour un deuxième et dernier quinquennat en fin de matinée, a fait "le serment de léguer une planète plus vivable" et "une France vivante et plus forte", au cours de son discours.

En attendant la nomination d'un nouveau gouvernement, l'oeil du chef de l'Etat est déjà rivé sur les législatives à venir, visant à élire les 12 et 19 juin qui seront le prolongement de la séquence ouverte par la présidentielle.

L'enjeu, pour les oppositions, sera de maintenir la mobilisation de leurs électeurs en les convainquant que la revanche du 24 avril est possible. Pour , ce sera d'assurer la majorité lui permettant d'appliquer le programme sur lequel il a été réélu.

Mélenchon unit la gauche derrière lui

Au premier tour de la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon avait été un brillant troisième, avec près de 22% des suffrages. Le reste de la gauche avait été balayé.

Au terme d'une offensive tactique éclair, l'ex-candidat de La France Insoumise (LFI) est parvenu cette semaine à unir sous la même bannière LFI, le PS, le PCF et EELV, répondant à l'attente d'une grande partie de l'électorat de gauche.

Dans la foulée d'un accord historique avec ses ex-ennemis socialistes, le tribun de 71 ans réunit samedi à Aubervilliers une Convention d'investiture pour les candidats aux législatives de sa Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) - lui-même ne le sera pas, a-t-il précisé vendredi.

"Ici se tient la première convention de la Nupes", "pour oublier les rancoeurs du passé" et "se regrouper pour gagner", a proclamé Manuel Bompard, le chef des négociateurs insoumis et l'un des architectes de cette alliance.

Il partageait la scène avec les chefs écologiste Julien Bayou, socialiste Olivier Faure et communiste Fabien Roussel qui s'exprimaient à tour de rôle.

Jean-Luc Mélenchon, lui, devait prononcer le discours de cl[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles