La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0426
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    18 461,65
    -62,83 (-0,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    420,84
    +0,70 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,46
    +2,70 (+2,55 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    -0,0072 (-0,59 %)
     

Législatives: la NUPES au coude à coude avec la majorité présidentielle

AFP - STEPHANE DE SAKUTIN

Selon un récent sondage, la nouvelle alliance de la gauche (LFI, EELV, PS, PCF et Générations) se trouve au coude à coude avec la majorité présidentielle dans les intentions de vote pour les élections de juin, avec une projection de 160 à 195 sièges.

Forte d'un rassemblement historique, espère mobiliser suffisamment pour être majoritaire aux législatives, ses leaders évoquant sur le terrain "une appétence" et "un espoir", même si dissensions et dissidences persistent. Selon un récent sondage, (LFI, EELV, PS, PCF et Générations) se trouve au coude à coude avec la majorité présidentielle dans les intentions de vote pour les élections de juin, avec une projection de 160 à 195 sièges.

"Il y a un réel espoir", explique à l'AFP Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste. "Des gens viennent me voir, me disent on est avec vous", relate celui qui a signé l'accord avec LFI. "Pendant les tractages, on a beaucoup de merci", abonde Sandra Régol, numéro 2 d'EELV, en campagne dans la 1ère circonscription du Bas-Rhin. "J'ai jamais vu ça, un espoir de cette ampleur". "Les réunions font le plein et beaucoup de nouveaux, déçus du résultat de l'élection présidentielle (où la gauche était divisée, ndlr), nous rejoignent avec l'envie de revanche dans les urnes", confirme Adrien Quatennens dans Ouest-France. Et d'avertir: "L'enjeu maintenant, c'est la mobilisation populaire. La campagne doit maintenir le niveau d'implication".

"Elisez-moi Premier ministre"

Pour l'ex-directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, Manuel Bompard, cette mobilisation fonctionne grâce à la proposition du leader insoumis: "Elisez-moi Premier ministre". Il veut faire de cette élection le troisième tour de la présidentielle, qui l'a placé en 3e position avec 22% des voix. "Le fait de polariser sur lui a rendu plus compréhensible l'enjeu électoral", explique M. Bompard à l'AFP. Mais l'entourage de Yannick Jadot, ex-prétendant EELV à l'Elysée, nuance: "Il faut parler aux 11 millions d'électeurs de gauche et qu'ils s'y retrouvent, car sinon les électeurs de Jadot vont se dire que ce match ne les concerne pas". En pratique, Sandra Régol a mis le visage du tribun insoumis sur ses tracts, le secrétaire national d'EELV Julien Bayou a inscrit "avec le [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles