La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 238,65
    -29,04 (-0,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Législatives: les macronistes dans le microclimat des extrêmes

Si le RN est bien installé dans la région, l'union de la gauche arrive en tête de notre sondage. Et pourtant, Renaissance garde ses chances.

C'est une affaire qui fait tache. Députée LREM de la 3e circonscription de l'Hérault, Coralie Dubost a annoncé quitter la vie politique après que Mediapart a révélé, fin avril, que l'élue de 39 ans avait utilisé ses avances de frais de mandat pour acheter lingerie et vêtements, mais aussi demandé à ses collaborateurs de remplir des missions qui n'étaient pas toujours en lien avec leurs fonctions…

Le ou la candidate LREM remplaçant Coralie Dubost se voit-il privé de toute chance de l'emporter? Rien n'est moins sûr tant l'Occitanie apparaît comme une terre fracturée politiquement. Avec six départements en faveur de Marine Le Pen (RN), un autre pour Jean-Luc Mélenchon (LFI) et six pour Emmanuel Macron (LREM), à l'issue du premier tour de l'élection présidentielle, bien malin celui qui affichera les certitudes d'un pronostic.

L'équation est en effet complexe dans cette région où le RN a conquis 3 de ses 7 sièges de députés en 2017. Si Marine Le Pen y est arrivée en tête au premier tour de la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon a quant à lui séduit les électeurs des trois plus grandes villes de la région (Toulouse, Montpellier et Nîmes), tandis que dans la quatrième, Perpignan, tenue par le RN Louis Aliot, Marine Le Pen y devançait le représentant de La France insoumise. Dès lors, puisque la région a ensuite voté majoritairement Macron au second tour, à l'exception de quatre départements (Aude, Gard, Pyrénées-Orientales, Tarn-et-Garonne), trouver l'étiquette des 49 futurs députés relève de la probabilité de gagner au loto.

Frange populaire à mobiliser

"Une élection législative se résume rarement à un décalque des résultats du premier tour de l'élection présidentielle", prévient le politologue Emmanuel Négrier, directeur du centre d'études politiques et sociales de l'université de Montpellier. Selon ce fin observateur de la politique régionale, c'est sur la mobilisation de la frange la plus populaire de l'électorat du RN et de LFI que se jouera le destin des candidats. "On[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles