Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 409,29
    +212,34 (+0,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 377,74
    +46,85 (+3,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Législatives : face aux commerces barricadés, un appel à «la vigilance plus qu’à la dramatisation»

MATTHIEU DELATY - Hans Lucas

Suivez en direct les résultats du second tour des élections législatives 2024, à la suite de la dissolution de l'Assemblée nationale, avec Capital.

Société générale, Foot Locker, Micromania, Monoprix… Les images et vidéos de magasins barricadés à Paris, Lyon ou Marseille, qui essaiment sur le réseau social X avant les résultats du second tour des élections législatives, ne vous ont sans doute pas échappé. Ces enseignes ont anticipé de possibles émeutes ce dimanche 7 juillet dans la soirée, le Rassemblement national pouvant sortir vainqueur du scrutin. Une perspective qui a amené l’Action antifasciste Paris-Banlieue à appeler à manifester devant l’Assemblée nationale à 20h30.

Certes, la préfecture de police de Paris a interdit cette manifestation, expliquant que, «dans le contexte électoral, qui a donné lieu à des tensions, il existe un risque sérieux que des troubles graves à l’ordre public soient commis à cette occasion». Si bien que, sur les 30 000 policiers et gendarmes mobilisés ce dimanche soir dans toute la France, pas moins de 5 000 le seront dans Paris et sa banlieue. Il n’empêche, les commerçants du boulevard Saint-Germain, à deux pas de l’Assemblée nationale, ne doivent pas en mener large. Surtout que les émeutes urbaines d’il y a un an, consécutives à la mort du jeune Nahel lors d’un contrôle routier, sont encore dans les têtes de bien des commerçants qui avaient vu leurs magasins saccagés.

«Le commerçant qui a investi dans un dispositif de protection depuis ces émeutes, (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Imerys vend la branche papier, préfère la transition énergétique et la construction durable
Boeing : un nouveau témoignage charge le constructeur
Samsung : une grève générale inédite éclate et «ce n’est qu’un début !»
Législatives 2024 : stupeur et tremblements parmi les chefs d’entreprise
Bourse : les issues probables des élections législatives sont négatives, selon Goldman Sachs