La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0426
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    18 242,00
    -385,42 (-2,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    420,84
    +0,70 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,46
    +2,70 (+2,55 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    -0,0072 (-0,59 %)
     

Législatives: entre échecs et victoires de justesse, soirée mouvementée pour les ministres

Alain JOCARD / AFP

Sur les quinze ministres en ballotage, trois candidates ont été vaincues dans les urnes ce dimanche, dont l'un des piliers de la Macronie, Amélie de Montchalin. Elles devront renoncer à leur poste au sein du gouvernement.

Ainsi le veut la loi: tout ministre qui n’est pas élu député devra renoncer à son poste au sein du gouvernement. Sur les quinze ministres candidats aux élections législatives, quatre poids lourds de la Macronie - Amélie de Montchalin (transition écologique), Clément Beaune (Europe), Stanislas Guerini (fonction publique) et Olivier Dussopt (Travail) - ont mené une campagne d’entre-deux-tours difficile et chahutée, après un premier tour difficile. Des quatre, les trois derniers ont été réélus de justesse lors du second tour des législatives, ce dimanche 19 juin.

Lire aussi

Claque pour Amélie de Montchalin

Si justes qu’ils soient, ces résultats demeurent meilleurs que ceux de l’éphémère ministre de la Transition écologique. n’est finalement pas sortie victorieuse d’une des campagnes les plus compromises de ce deuxième tour des élections législatives, recueillant autour de 47% des suffrages exprimés.

L’ex-ministre a passé une semaine sur la crête, dans la 6e circonscription de l’Essonne, à batailler contre une figure forte de la Nupes, Jérôme Guedj, ancien président du conseil général et député socialiste de l’Essonne. Il a, lui, réuni près de 53% des voix.

Lire aussi

Lors du premier tour, le 12 juin, elle était en ballotage défavorable, avec 31,4% des voix exprimées contre 38,31% pour son opposant. En 2017, la ministre, déjà en lice, l’avait emporté avec plus de 61% des suffrages exprimés, face à la candidate Les Républicains Françoise Couasse. Jérôme Guedj, alors candidat PS, n’avait pas passé la barre du second tour.

Deux autres ministres éconduites

Amélie de Montchalin n'est pas la seule ministre mise en échec. Deux autres femmes du gouvernement Borne devront quitter leur poste. Le nom de la première est tombée tôt ce matin: la fugace secrétaire d’Etat à la Mer Justine Bénin a été battue dans la deuxième circonscription de Guadeloupe face au candidat divers gauche, Christian Baptiste, soutenu par la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes). Députée[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles